• Tindouf : "porte du désert".
      Une famille sort du centre de l'assistance médicale gratuite de Tindouf. Devant le bâtiment, la 2 CV du médecin militaire est prête à partir en tournée dans la région saharienne.
    • Date : Mars 1957
    • Lieu : Tindouf / Département de La Saoura
    • Photographe : Ferrari Pierre
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : ALG-57-174-R21
    • Tindouf : "porte du désert".
      Le bâtiment de l'assistance médicale gratuite de Tindouf sur l'artère principale de l'oasis saharienne.
    • Date : Mars 1957
    • Lieu : Tindouf / Département de La Saoura
    • Photographe : Ferrari Pierre
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : ALG-57-174-R24
    • Tindouf : "porte du désert".
      Le médecin de l'assistance médicale de Tindouf discute avec un nomade Reghibat lors de sa tournée dans le désert. Il profite de cette occasion pour l'ausculter avant de repartir.
    • Date : Mars 1957
    • Lieu : Tindouf / Département de La Saoura
    • Photographe : Ferrari Pierre
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : ALG-57-174-R58
    • Tindouf : "porte du désert".
      Lors d'une tournée dans le désert avec sa 2 CV, un médecin militaire de l'assistance médicale gratuite s'arrête pour discuter avec un Réguibat, nomade du sud saharien.
    • Date : Mars 1957
    • Lieu : Tindouf / Département de La Saoura
    • Photographe : Ferrari Pierre
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : ALG-57-174-R59
    • Tindouf : "porte du désert".
      Au centre de l'assistance médicale gratuite de Tindouf, un médecin militaire examine une fillette. L'hôpital de Colomb-Béchar étant situé à 1 100 kilomètres, ce centre est un lieu important pour le suivi des soins et des traitements à administrer à la population locale.
    • Date : Mars 1957
    • Lieu : Tindouf / Département de La Saoura
    • Photographe : Ferrari Pierre
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : ALG-57-174-R72

Tindouf est une oasis située à 2 000 kilomètres au sud-Ouest d’Alger, à proximité de la frontière marocaine.
Elle comprend une faible majorité de sédentaires, environ 1000 personnes et 20 000 nomades Réguibats, répartis sur le vaste territoire saharien. Ces derniers élèvent principalement des moutons et des chameaux. Leurs pérégrinations les entraînent parfois jusqu’en Mauritanie. Tindouf dispose d’un poste militaire occupé par une compagnie saharienne et d’un centre d’Assistance médicale gratuite (AMG). Seul relais médical à des centaines de kilomètres à la ronde, ce centre est très actif. Le personnel médical se déplace dans les zones les plus reculées de la région pour soigner les populations nomades. La ville aux toitures crénelées, typiques de cette région, dispose d’un bureau de poste, d’une mosquée, de souks, d’un jardin public (arrosé tous les deux jours malgré la sécheresse du lieu qui impose d’effectuer des forages pour trouver de l’eau). A Tindouf, le Caïd Abdellahi et sa garde veillent sur la ville.