• Repli des unités parachutistes ayant participé au raid sur les dépôts viêt-minh de Lang Son.
      Au cours de l'opération "Hirondelle", environ 200 civils de Lang Son profitent de la présence inopinée des parachutistes français pour fuir sous leur protection, la région étant sous administration viêt-minh depuis 1950. Suite au retrait des troupes françaises de Cao Bang et de Lang Son en octobre 1950 ainsi qu'à la tragédie des combats de la RC 4 (Route Coloniale n°4), cette zone est devenue un bastion et un axe logistique (via la frontière chinoise) vital pour le Viêt-minh.
    • Date : Juillet 1953
    • Lieu : Lang Son / Loc Binh / Tonkin / Indochine
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : TONK-53-60-R02
    • Repli des unités parachutistes ayant participé au raid sur les dépôts viêt-minh de Lang Son.
      Coiffé du "liner" (casque léger) modifié "Extrême-Orient" de son casque M1, le lieutenant-colonel Ducourneau (chef du GAP 2, le Groupement Aéroporté n°2) dirige le groupement opérationnel formé pour l'opération "Hirondelle". Il est entouré par des cadres de son état-major (le béret en toile camouflé "US" est une des coiffures caractéristiques des unités organiques du GAP 2).
    • Date : Juillet 1953
    • Lieu : Lang Son / Loc Binh / Tonkin / Indochine
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : TONK-53-60-R05
    • Repli des unités parachutistes ayant participé au raid sur les dépôts viêt-minh de Lang Son.
      Le lieutenant-colonel Ducourneau (à gauche) et le commandant Bigeard, à Lang Son lors de l'opération "Hirondelle" : les parachutistes frappent au coeur d'un bastion viêt-minh, détruisent trois mois d'approvisionnement pour deux divisions ennemies, ramènent des preuves du soutien logistique chinois et escortent 200 réfugiés civils. Lang Son est pour les "coloniaux" une ville symbole (combats de 1885, massacre de la garnison par les Japonais en 1945 et évacuation en octobre 1950).
    • Date : Juillet 1953
    • Lieu : Lang Son / Loc Binh / Tonkin / Indochine
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : TONK-53-60-R09
    • Repli des unités parachutistes ayant participé au raid sur les dépôts viêt-minh de Lang Son.
      Le père Chevalier, aumônier du GAP 2 (Groupe Aéroporté n° 2), grand amateur de photographie et de cinéma, prend quelques clichés lors de l'opération "Hirondelle".
    • Date : Juillet 1953
    • Lieu : Lang Son / Loc Binh / Tonkin / Indochine
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : TONK-53-60-R12
    • Repli des unités parachutistes ayant participé au raid sur les dépôts viêt-minh de Lang Son.
      Le lieutenant-colonel Ducourneau, chef du groupement opérationnel formé par le 6e BPC (Bataillon de Parachutistes Coloniaux), le 8e GCP (Groupement de Commandos Parachutistes) et une SGP (Section de Génie Parachutiste), transmet ses ordres par radio SCR 300 pendant que se dissipe la fumée dégagée par la destruction à l'explosif des dépôts du Viêt-minh cachés dans les grottes de Ky Lua, objectif de l'opération "Hirondelle".
    • Date : Juillet 1953
    • Lieu : Lang Son / Loc Binh / Tonkin / Indochine
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : TONK-53-60-R16
    • Repli des unités parachutistes ayant participé au raid sur les dépôts viêt-minh de Lang Son.
      Au cours de l'opération "Hirondelle", pendant le repli sur la RC 4 (Route Coloniale n°4), un parachutiste viêtnamien du 8e GCP (Groupement de Commandos Parachutistes), atteint du fameux "coup de bambou" causé par la chaleur (40 °), reprend des forces un instant. Sa fiche médicale, au col de sa veste camouflée, indique qu'il a été soigné par le lieutenant de Carfort, médecin-chef du bataillon.
    • Date : Juillet 1953
    • Lieu : Lang Son / Loc Binh / Tonkin / Indochine
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : TONK-53-60-R21
    • Repli des unités parachutistes ayant participé au raid sur les dépôts viêt-minh de Lang Son.
      Passage du Sông Ky Kong grâce au systême de "portière" mis en place par les sapeurs d'une SGP (Section de Génie Parachutiste), larguée sur Loc Binh avec le 2e BEP (Bataillon Etranger de Parachutistes) pour s'y poster comme élément de recueil de la colonne se repliant après la destruction des dépôts du Viêth-minh à Lang Son, dans le cadre de l'opération "Hirondelle". Au premier plan, des parachutistes du 6e BPC (Bataillon de Parachutistes Coloniaux) et des réfugiés.
    • Date : Juillet 1953
    • Lieu : Lang Son / Loc Binh / Tonkin / Indochine
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : TONK-53-60-R24
    • Repli des unités parachutistes ayant participé au raid sur les dépôts viêt-minh de Lang Son.
      Tandis que les unités parachutistes prenant part à l'opération "Hirondelle" se préparent à faire mouvement (après la destruction des dépôts d'armes et de matériels du Viêt-minh), des civils de Lang Son ont choisi de fuir la région et rejoignent la troupe afin de bénéficier de sa protection. La colonne de repli comptera 200 réfugiés (hommes, femmes et enfants).
    • Date : Juillet 1953
    • Lieu : Lang Son / Loc Binh / Tonkin / Indochine
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : TONK-53-60-R27
    • Repli des unités parachutistes ayant participé au raid sur les dépôts viêt-minh de Lang Son.
      De gauche à droite, quelques "figures" du 6e BPC (Bataillon de Parachutistes Coloniaux) au cours de l'opération "Hirondelle" : le sergent-chef Balliste, le sergent Gosse et l'adjudant Prigent, qui mourront tous les trois à Diên-Biên-Phu et le caporal Cazeneuve qui sera un des rares survivants de la 12e compagnie du lieutenant Trapp. Ils sont tous coiffés de chapeaux de brousse de confection locale (spécifique au bataillon), bientôt supplantés par la "casquette Bigeard".
    • Date : Juillet 1953
    • Lieu : Lang Son / Loc Binh / Tonkin / Indochine
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : TONK-53-60-R28
    • Repli des unités parachutistes ayant participé au raid sur les dépôts viêt-minh de Lang Son.
      Paul Corcuff (torse nu), photographe du SPI (Service Presse Information), couvre l'opération "Hirondelle". Convoqué et informé personnellement par le lieutenant-colonel Ducourneau, du lieux et de l'objectif du raid de destruction, il est parachuté avec les premiers éléments sur Lang Son et en rapporte des clichés qui vont faire le tour du monde. Il sera cité à l'ordre de l'Armée (Croix de guerre des Thêatres d'Opérations Extêrieurs, avec palme) par le général Navarre, le 15 juillet 1953.
    • Date : Juillet 1953
    • Lieu : Lang Son / Loc Binh / Tonkin / Indochine
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : TONK-53-60-R32

Le 17 juillet 1953 à 17 heures, suite à la destruction des stocks viêt-minhs de Lang Son, le 6e BPC (Bataillon de Parachutistes Coloniaux) du commandant Bigeard, le 8e GCP (Groupement de Commandos Parachutistes) du capitaine Tourret et la SGP (Section de Génie Parachutiste) du lieutenant Duboucher ainsi que 200 civils (ayant choisi de fuir la région sous leur protection) prennent la direction de Loc Binh via la RC 4 (Route Coloniale n° 4).
Auparavant ont été évacués par hélicoptère Sikorsky S-51 les hommes blessés lors des brefs combats pour la prise de la place. Sur une quarantaine de kilomètres d’une route coupée par les « touches de piano » (série de trous creusés en quinconce sur la voie pour empêcher tout passage de véhicule, la terre enlevée étant dispersée au alentours ou jetée dans une rizière, ce qui complique le remblaiement) ou envahie par la végétation, les sept heures de progression, sous une température caniculaire (40°), sont marquées par le décès de deux parachutistes, victimes de coups de chaleur, malgré les soins des médecins.
Parachutés à Loc Binh en fin d’après-midi, le 2e BEP (Bataillon Étranger de Parachutistes) du capitaine Merglen s’y est posté en élément de recueil tandis qu’une SGP met en place les moyens de franchissement de la rivière Song Ky Kong. La colonne de repli atteint Loc Binh à 2 heures du matin, le 18 juillet 1953 et met quelques heures à franchir le Song Ky Kong pour rejoindre le 2e BEP à l’aube. Le lieutenant Rivier, médecin-chef du 6e BPC, obtient un largage d’eau potable qui s’effectue sous forme de pains de glace, balancés des C 47 Dakota en « Free Drop » (sans parachute).
La progression ne reprend que vers 17 heures malgré la menace éventuelle d’un accrochage avec une des divisions viêt-minh qui pullulent dans la région. La jonction se fait avec le GM 5 (Groupe Mobile n° 5) qui a remonté la RC 4 depuis Pointe-Pagode jusqu’a Dinh Lap pour y prendre en charge l’ensemble des parachutistes et des réfugiés à bord des camions GMC du GT 515 (Groupe de transport 515).
Les éléments de pointe des unités viêt-minh qui se sont lancés à la poursuite des troupes française ne peuvent qu’apercevoir les derniers camions s’éloigner.