En automne 1952, le pays thaï est investi par le Viêt-minh. Après la chute de Nghia Lo, le général Salan riposte par la constitution d’un camp retranché à Na San, qui, de simple poste défensif, devient une véritable base opérationnelle. Dans le paysage montagneux thaï, le camp installé au fond d’une cuvette se constitue peu à peu, ravitaillé par pont aérien en armes et matériel. Les soldats franco-vietnamiens construisent une piste d’atterrissage, creusent des tranchées, fabriquent des abris, placent des barbelés… Pendant la construction du camp et pour éviter d’être attaqué avant que le dispositif ne soit prêt, le général Salan lance une action retardatrice contre l’ennemi. Les forces mobiles de cette opération « Lorraine », menée par le général de Linarès, franchissent la Rivière Noire et le Fleuve Rouge. Elles parviennent à retarder la poussée viêt-minh mais elles doivent mener de durs combats, tandis qu’ont lieu les ultimes mises au point du dispositif. Dans la nuit du 30 novembre 1952, le Viêt-minh donne l’assaut. Des bombardements, des tirs atteignent les positions de Na San de jour comme de nuit. Une contre-attaque de l’armée franco-vietnamienne, aidée par les bombardements des B-26, fait subir de lourdes pertes au Viet-minh, jonchant le sol de cadavres. Cette bataille décisive « s’inscrit comme une grande victoire », précise le commentateur.

Informations sur la vidéo

  • Date de l'évènement : Mai 1953
  • Lieux : Indochine, Na San, Rivière Noire, Tonkin
  • Évènement : Regards sur l'Indochine n°4. Na San, une bataille dans la jungle.
  • Personnes : De Linarès, Gilles, Salan
  • Équipe de tournage : SCA : Service Cinématographique des Armées
  • Référence : SCA 64
  • Copyright : SCA : Service Cinématographique des Armées - ECPAD