Un groupe de villages de la région d’Honecohé (ou Hon khoi), en Annam, vit au rythme de l’exploitation salinière. Depuis quatre ans, ces villages ont retrouvé la sérénité grâce aux fortifications et aux postes de garde que les militaires franco-vietnamiens ont dressés pour protéger les populations contre le Viêt-minh. Ils peuvent ainsi travailler dans les marais salants en toute sécurité. Ils cultivent le sel, le déposent dans des entrepôts (une véritable fourmilière de travailleurs aux chapeaux coniques escalade une imposante pyramide de sel), l’acheminent par camion au village principal d’Honecohé, le pèsent et le chargent sur des embarcations. La musique de Wagner, Honegger et Debussy accompagne les images de l’exploitation de cette richesse tout en soulignant sa dureté. La journée de travail s’achève par des divertissements, théâtre, danse, distrayant les populations villageoises.

Honecohé est un exemple de la résistance que la population mène contre le Viêt-minh avec l’armée française et « sort vainqueur du grand combat engagé au Viêtnam contre l’insécurité et la misère ».

Informations sur la vidéo

  • Date de l'évènement : Mars 1953
  • Lieux : Annam, Indochine
  • Évènement : Regards sur l'Indochine n°3. La citadelle du sel.
  • Équipe de tournage : René Rouy
  • Référence : SCA 63
  • Copyright : SCA : Service Cinématographique des Armées - ECPAD