Présentation fonds Algérie

163 474 photographies et 1 200 titres de films.
1945-1964.
Images fixes consultables sur poste informatique : 92,77 %.
Images animées consultables sur poste informatique : 62 %.

Au printemps 1945, lorsque le service cinématographique des armées est reconstitué à Paris, l’Algérie, en tant que corps d’armée, voit subsister sa section à Alger. Les opérateurs sont mobilisés dès les révoltes indépendantistes de Sétif en mai 1945.
À la suite des événements de la Toussaint 1954, la France et son armée se trouvent engagées dans le conflit algérien. Entre 1954 et 1964, plusieurs dizaines d’opérateurs du SCA assurent la couverture en images des opérations militaires ou de pacification menées. La production du SCA d’Alger témoigne également d’enjeux socio-économiques ou encore de l’entrée de la France dans l’ère du nucléaire militaire et spatial, avec les essais réalisés dans le Sahara.

La partie photographique du fonds, qui comporte une centaine de clichés en couleurs, est répartie en trois ensembles.
L’ensemble « Algérie » (référence ALG) est composé de la production de la section d’Alger du SCA, réalisée entre 1945 et 1964. Les photographies correspondantes étaient très largement diffusées aux organismes de presse de l’époque. Les opérations de maintien de l’ordre de 1954 à 1962, la vie quotidienne d’unités très variées y occupent une place centrale. Les photographies aériennes offrent une bonne étude sur les divers paysages algériens. Enfin, des reportages englobant plus de trois mille photographies concernent les sites de Reggane et d’In Ecker, où furent effectués les premiers essais nucléaires français, ainsi que Hammaguir, où furent lancées les premières fusées spatiales.
L’ensemble « Bled » (référence BLED) est constitué de reportages effectués pour illustrer les articles de la revue Le Bled, éditée à l’attention des troupes servant en Algérie, soit 13 468 clichés riches d’une iconographie centrée sur la vie quotidienne des unités.
L’ensemble « Flament » (référence FLA) se compose de clichés pris par le sergent-chef Marc Flament qui accompagna le colonel Bigeard au sein du 3e régiment de parachutistes coloniaux (RPC) durant le conflit. La vie quotidienne de la population, les combats des troupes aéroportées coloniales (principalement les 3e et 8e RPC), ainsi que les opérations de maintien de l’ordre durant la bataille d’Alger, constituent l’ossature thématique du fonds.
La partie cinématographique du fonds comprend les magazines réalisés par le SCA (Magazine militaire Algérie-Sahara, Magazine des armées) et des films documentaires relatifs aux opérations militaires, au patrimoine, aux événements politiques locaux, aux actions civilo-militaires et au domaine économique (références SCA). L’ECPAD conserve aussi les épreuves de tournage (référencées ACT) qui constituent une source précieuse, car souvent inédite, de recherche.