• Opérations dans les Giongs, avec le 22e BTA (22e Bataillon de Tirailleurs Algériens).
      Dans la région de Tra Vinh, les tirailleurs du 22e BTA (Bataillon de Tirailleurs Algériens) fouillent les ruines d'un petit poste d'observation détruit dans la nuit par le Viêt-minh. Au premier plan, un tirailleur armé du pistolet-mitrailleur MAS 38.
    • Date : Octobre 1950
    • Lieu : Cochinchine / Tra Vinh
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : COC-50-35-R04
    • Opérations dans les Giongs, avec le 22e BTA (22e Bataillon de Tirailleurs Algériens).
      Des tirailleurs du 22e BTA (Bataillon de Tirailleurs Algériens) procèdent à la fouille des décombres d'un petit poste d'observation dans la région de Tra Vinh. Les soldats munis d'un fusil MAS 36 ont mis la baïonnette au canon pour sonder le sol et remuer les cendres avec précaution, un piégeage étant probable.
    • Date : Octobre 1950
    • Lieu : Cochinchine / Tra Vinh
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : COC-50-35-R05
    • Opérations dans les Giongs, avec le 22e BTA (22e Bataillon de Tirailleurs Algériens).
      Le commandant Chateaureynaud (à gauche), chef du 22e BTA (Bataillon de Tirailleurs Algériens) et un de ses cadres examinent des torches utilisées par le Viêt-minh pour incendier les infrastructures et retrouvées intactes dans les ruines d'un petit poste entourant une tour de guet dont la faible garnison a été massacrée dans la nuit.
    • Date : Octobre 1950
    • Lieu : Cochinchine / Tra Vinh
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : COC-50-35-R10
    • Opérations dans les Giongs, avec le 22e BTA (22e Bataillon de Tirailleurs Algériens).
      Des tracts de propagande viêt-minhs abandonnés par un "Can Bo" (commissaire politique chargé de l'endoctrinement de la population) sont saisis par les soldats du 22e BTA (Bataillon de Tirailleurs Algériens) dans les ruines d'un petit poste d'observation de la région de Tra Vinh, pour être transmis à l'officier de renseignement du bataillon.
    • Date : Octobre 1950
    • Lieu : Cochinchine / Tra Vinh
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : COC-50-35-R11
    • Opérations dans les Giongs, avec le 22e BTA (22e Bataillon de Tirailleurs Algériens).
      Une compagnie de tirailleurs du 22e BTA (22e Bataillon de Tirailleurs Algériens) progressent péniblement dans une rizière, dans la région de Tra Vinh.
    • Date : Octobre 1950
    • Lieu : Cochinchine / Tra Vinh
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : COC-50-35-R21
    • Opérations dans les Giongs, avec le 22e BTA (22e Bataillon de Tirailleurs Algériens).
      Lancés sur les traces d'une formation ennemie qui a massacré la garnison d'un poste d'observation dans la région de Tra Vinh, des soldats du 22e BTA (Bataillon de Tirailleurs Algériens) sont brusquement "accrochés" par le Viêt-minh. Les tirailleurs ripostent (au centre, le tireur servant un fusil-mitrailleur 24/29 et son pourvoyeur). L'engagement est aussi brutal que rapide et va se conclure à l'arme blanche, l'adversaire tentant de déborder la position par un assaut frontal.
    • Date : Octobre 1950
    • Lieu : Cochinchine / Tra Vinh
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : COC-50-35-R23
    • Opérations dans les Giongs, avec le 22e BTA (22e Bataillon de Tirailleurs Algériens).
      Lancés à la recherche d'une formation viêt-minh qui a massacré la petite garnison d'une tour de guet dans la région de Tra Vinh, des tirailleurs du 22e BTA (Bataillon de Tirailleurs Algériens) repoussent un assaut frontal d'éléments viêt-minhs. Un projectile (une grenade à fusil) éclate dans la rizière, soulevant une colonne d'eau.
    • Date : Octobre 1950
    • Lieu : Cochinchine / Tra Vinh
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : COC-50-35-R27
    • Opérations dans les Giongs, avec le 22e BTA (22e Bataillon de Tirailleurs Algériens).
      Lancés à la recherche d'une formation viêt-minh qui a massacré la petite garnison d'une tour de guet, des tirailleurs du 22e BTA (Bataillon de Tirailleurs Algériens) sont accrochés et doivent ouvrir le feu pour briser l'assaut des Du Kich (guerilleros du Viêt-minh). Une grenade à fusil française éclate peu de temps avant que le combat ne s'engage au corps à corps.
    • Date : Octobre 1950
    • Lieu : Cochinchine / Tra Vinh
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : COC-50-35-R28
    • Opérations dans les Giongs, avec le 22e BTA (22e Bataillon de Tirailleurs Algériens).
      A l'issue d'un bref mais violent accrochage avec le Viêt-minh, un tirailleur du 22e BTA (Bataillon de Tirailleurs Algériens) étanche la soif d'un de ses camarades blessés. Ce dernier, couché sur un brancard et rapidement pansé, a conservé avec lui son pistolet-mitrailleur MAS 38.
    • Date : Octobre 1950
    • Lieu : Cochinchine / Tra Vinh
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : COC-50-35-R31
    • Opérations dans les Giongs, avec le 22e BTA (22e Bataillon de Tirailleurs Algériens).
      Tandis que ses camarades contemplent l'ampleur des dégats, un tirailleur du 22e BTA (Bataillon de Tirailleurs Algériens) armé d'un fusil MAS 36 s'est posté dans les ruines d'un petit poste d'observation de la région de Tra Vinh dont la faible garnison a été massacrée et les infrastructures dynamitées ou incendiées.
    • Date : Octobre 1950
    • Lieu : Cochinchine / Tra Vinh
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : COC-50-35-R06

Opération de « nettoyage » (élimination de l’adversaire dans une région donnée) des Giongs menée avec le 22e BTA (22e Bataillon de Tirailleurs Algériens), du 6 au 8 octobre 1950, dans la région de Tra Vinh.
Le reportage montre la fouille de ruines de tours que les Viêt-minhs ont fait sauter, l’interrogatoire d’un autochtone, la progression d’une compagnie à travers les rizières et les broussailles vers un point suspect, le début d’une attaque viêt-minh stoppée très rapidement, le regroupement des troupes,  des soins donnés à un blessé, des cadavres viêt-minhs, l’interrogatoire de Viêt-minhs faits prisonniers et d’un bonze, un moment de repos pris par le bataillon, son retour à travers un terrain difficile et la jonction de celui-ci avec le REC (Régiment Étranger de Cavalerie) équipé de véhicules amphibies Weasel M29C dénommés « Crabes », et finalement leur retour respectif vers leur cantonnement.