• Opération «Soissons», avec trois unités du RMC (Régiment Mixte du Cambodge), dans le sud-est du Cambodge en bordure de la frontière du Sud Viêtnam.
      Préparatifs de départ au poste de Kompong Trach : les troupes (très vraisemblablement la 11e compagnie du 3/RMC - 3e bataillon du Régiment Mixte du Cambodge - ) et les armes sont rassemblées dans la cour du poste.
    • Date : Juillet 1953
    • Lieu : Cambodge / Cochinchine / Kompong Trach
    • Photographe : Sure
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : CA-53-44-R01
    • Opération «Soissons», avec trois unités du RMC (Régiment Mixte du Cambodge), dans le sud-est du Cambodge en bordure de la frontière du Sud Viêtnam.
      Les soldats de la 11e compagnie du 3/RMC (3e bataillon du Régiment Mixte du Cambodge) remontent les preks et stungs.
    • Date : Juillet 1953
    • Lieu : Cambodge / Cochinchine / Kompong Trach
    • Photographe : Sure
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : CA-53-44-R07
    • Opération «Soissons», avec trois unités du RMC (Régiment Mixte du Cambodge), dans le sud-est du Cambodge en bordure de la frontière du Sud Viêtnam.
      Un groupe de soldats de la 11e compagnie du 3/RMC (3e bataillon du Régiment Mixte du Cambodge) s'apprête à monter dans un sampan.
    • Date : Juillet 1953
    • Lieu : Cambodge / Cochinchine / Kompong Trach
    • Photographe : Sure
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : CA-53-44-R12
    • Opération «Soissons», avec trois unités du RMC (Régiment Mixte du Cambodge), dans le sud-est du Cambodge en bordure de la frontière du Sud Viêtnam.
      Explosion d'une mine viêt-minh dans un stung, en bordure de la forêt.
    • Date : Juillet 1953
    • Lieu : Cambodge / Cochinchine / Kompong Trach
    • Photographe : Sure
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : CA-53-44-R18

Avec la mise en œuvre de trois bataillons d’infanterie soutenus par des moyens blindés, l’opération « Soissons » s’est déroulée pendant cinq jours, dans la région du sud-est du Cambodge, en bordure du Sud Viêtnam. Progression très difficile dans les rizières et au coupe-coupe dans la forêt dense. Chaque piste était parsemée de mines et de pièges.
Les troupes de l’Union française ont porté des coups très sensibles à l’implantation viêt-minh dans cette zone frontière. Les combats ont fait deux morts et trois blessés chez les troupes de l’Union française, et 14 blessés chez les troupes viêt-minh.
Une vingtaine de petits camps et divers cantonnements ont été détruits. Des munitions, des mines, un important cheptel, 45 sampans et des dépôts de ravitaillement ont été récupérés ou également détruits.
L’opération « Soissons » a eu lieu avec la participation du commandant de Lassus Saint-Genies (commandant le 2e bataillon du RMC), du capitaine Portanier (commandant le peloton monté du 2 bataillon), du capitaine Roehrich (commandant le 3e bataillon) du lieutenant Barge (commandant la 11e compagnie du 3e bataillon), du lieutenant Besnard (commandant la 10e compagnie du 3e bataillon) et du médecin-capitaine Lapeyre.