Fin octobre 1963, sur la base d’Hammaguir (Sahara algérien), le Centre d’enseignement et de recherches de médecine aéronautique organise le lancement dans l’espace d’une chatte nommée Félicette, à l’intérieur d’une fusée Véronique, afin d’étudier les effets de l’apesanteur sur son organisme.Le 5 novembre 1963, à Brest, le croiseur-école Jeanne d’Arc reçoit l’amiral Cabanier, chef d’état-major de la Marine, avant son appareillage pour sa vingt-sixième et dernière croisière.

Une séquence du long métrage « Le Train », réalisé par John Frankenheimer, est tournée dans la gare de Rive-Reine (en fait, d’Acquigny dans l’Eure), avec la participation du ministère des armées et de la Société nationale des chemins de fer. Après une spectaculaire cascade, les acteurs du film, Burt Lancaster et Jeanne Moreau, félicitent le mécanicien de la locomotive.

Des soldats du contingent, futurs auxiliaires d’éducation physique, reçoivent une formation appropriée de deux mois au Centre d’éducation physique de la 9e région militaire, près de Nîmes.

Un capitaine attire l’attention du spectateur sur la dangerosité des projectiles abandonnés sur le terrain (grenades, obus, cartouches). Une séquence édifiante, reconstitution d’un accident survenu en 1962 en Algérie, précise-t-on, illustre son propos…

Informations sur la vidéo

  • Date de l'évènement : 1963
  • Lieux : base d'Hammaguir (Sahara algérien); Brest; gare de Rive-Reine (en fait, d’Acquigny dans l’Eure)
  • Équipe de tournage : ECA : Établissement cinématographique des armées
  • Référence : SCA 333
  • Copyright : ECPAD