• REP195X-RCP01-001-0050
      Départ pour le saut sur Diên Biên Phu pour le lieutenant Cledic et le sergent-chef Peyranke du 2e bataillon du 1er régiment de chasseurs parachutistes (RCP). Lors de l’opération Castor, six bataillons répartis en deux groupements aéroportés sautent sur la vallée de Diên Biên Phu et commencent son aménagement.
    • Date : 20-22 novembre 1953
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : inconnu
    • Origine : ECPAD / collection 1er RCP
    • Référence : REP195X-RCP01-001-0050
    • D96-360
      Largage d’un bulldozer sur Diên Biên Phu lors de l’opération Castor.
    • Date : 20 novembre-4 décembre 1953
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Henri Mauchamp
    • Origine : ECPAD / collection Mauchamp
    • Référence : D96-360
    • D96-369
      Position française aménagée sur un piton du camp retranché de Diên Biên Phu lors de l’opération Castor.
    • Date : 20 novembre-4 décembre 1953
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Henri Mauchamp
    • Origine : ECPAD / collection Mauchamp
    • Référence : D96-369
    • TONK-53-118-R22
      Franchissement de la rivière Nam Youm et transport d’un canon de 75 mm par deux membres du groupe de marche du 35e régiment d’artillerie légère parachutiste (RALP) et des partisans thaïs lors de l’opération Castor.
    • Date : 20-22 novembre 1953
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Daniel Camus
    • Origine : SPI (Service presse information)
    • Référence : TONK-53-118-R22
    • INDO-COUL-LC256
      Inspection du camp retranché de Diên Biên Phu par le général Navarre, commandant en chef en Indochine, et le général Cogny, commandant les troupes du Vietnam du Nord. Ils sont accompagnés par le général Gilles, commandant les parachutistes qui sautent sur Diên Biên Phu lors de l’opération Castor.
    • Date : 29 novembre 1953
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Raoul Coutard
    • Origine : SPI/Indochine sud-est asiatique
    • Référence : INDO-COUL-LC256
    • TONK-53-133-R40
      Lors de l’opération Pollux, des hommes du groupement aéroporté no 2 effectuent une reconnaissance sur la piste Pavie pour porter secours aux garnisons des postes évacués au nord de Diên Biên Phu. Ici, les hommes sont rassemblés près d’un feu dans un petit matin brumeux.
    • Date : 11-15 décembre 1953
    • Lieu : Tonkin, Indochine
    • Photographe : Jean Péraud
    • Origine : SPI
    • Référence : TONK-53-133-R40
    • TONK-53-142-R44
      Une colonne de parachutistes commandée par le lieutenant-colonel Langlais du groupement aéroportée no 2 fait une halte au bord d’un ruisseau. Elle se dirige par les crêtes en direction de Sop Nao au Laos afin de faire jonction avec une colonne, placée sous les ordres du commandant Vaudrey, partie de Muong Khoua. Ce raid a pour mission de rassurer le gouvernement et l’opinion en montrant que le camp de Diên Biên Phu n’est pas encerclé par l’ennemi.
    • Date : 23 décembre 1953
    • Lieu : Tonkin, Indochine
    • Photographe : Jean Péraud
    • Origine : SPI
    • Référence : TONK-53-142-R44
    • NVN-54-33-R7
      Assistance médicale à la population thaïe. Le service de santé a installé dans le camp retranché de Diên Biên Phu, un centre médical d’assistance aux populations du pays thaï, nombre de Thaïs ayant intégré les troupes de l’armée française.
    • Date : 26 février 1954
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Daniel Camus
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-33-R7
    • NVN-54-40-L156
      Progression des troupes françaises devant les habitants de la vallée de Diên Biên Phu.
    • Date : 13-17 mars 1954
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Daniel Camus ou Jean Péraud
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-40-L156
    • NVN-54-40-L123
      Un soldat dans une tranchée du camp de Diên Biên Phu.
    • Date : 13-17 mars 1954
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Daniel Camus ou Jean Péraud
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-40-L123
    • NVN-54-40-L94
      Blessés attendant leur évacuation de Diên Biên Phu.
    • Date : 13-17 mars 1954
    • Lieu : : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Daniel Camus ou Jean Péraud
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-40-L94
    • NVN-54-40-R49
      Cadavres parmi les décombres à Diên Biên Phu.
    • Date : 13-17 mars 1954
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Daniel Camus ou Jean Péraud
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-40-R49
    • NVN-54-40-R53
      Des hommes du 6e bataillon de parachutistes coloniaux (BCP), parachutés en renfort le 16 mars 1954, attendent à l’abri dans les tranchées de Diên Biên Phu avant d’aller occuper de nouvelles positions.
    • Date : 16-17 mars 1954
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Daniel Camus ou Jean Péraud
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-40-R53
    • NVN-54-40-L146
      Entrée d’un abri fortifié à Diên Biên Phu.
    • Date : 17-18 mars 1954
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Daniel Camus ou Jean Péraud
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-40-L146
    • NVN-54-41-L84
      Entrée d’une antenne chirurgicale à Diên Biên Phu.
    • Date : 17-18 mars 1954
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Daniel Camus ou Jean Péraud
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-41-L84
    • NVN-54-41-L66
      Toilette dans la rivière Nam Youm qui traverse la plaine de Diên Biên Phu.
    • Date : 17-18 mars 1954
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Daniel Camus ou Jean Péraud
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-41-L66
    • NVN-54-41-L63
      Creusement des tombes des soldats tués sur le piton « Isabelle » à Diên Biên Phu.
    • Date : 17-18 mars 1954
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Daniel Camus ou Jean Péraud
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-41-L63
    • NVN-54-41-R8
      Des corps de soldats jonchent le champ de bataille à Diên Biên Phu.
    • Date : 17-18 mars 1954
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Daniel Camus ou Jean Péraud
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-41-R8
    • NVN-54-42-R9
      Évacuation sanitaire à bord d’un hélicoptère Sikorsky à Diên Biên Phu. Le pilonnage par l’artillerie du Viêt-minh va peu à peu asphyxier le camp. Les évacuations sanitaires de jour deviennent impossibles et c’est de nuit que les appareils doivent se poser. Le ravitaillement et les évacuations deviennent impossibles à partir du 27 mars 1954.
    • Date : 19-22 mars 1954
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Daniel Camus ou Jean Péraud
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-42-R9
    • NVN-54-47-L2
      Blessés attendant de recevoir des soins médicaux dans les boyaux près de la salle d’opération de l’antenne chirurgicale de Diên Biên Phu.
    • Date : 25 mars 1954
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Daniel Camus ou Jean Péraud
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-47-L2
    • NVN-54-47-L5
      Blessés soignés dans la salle d’opération à l’antenne chirurgicale de Diên Biên Phu.
    • Date : 25 mars 1954
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Daniel Camus ou Jean Péraud
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-47-L5
    • NVN-54-47-L12
      Blessé recevant des soins dans un boyau de Diên Biên Phu.
    • Date : 25 mars 1954
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Daniel Camus ou Jean Péraud
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-47-L12
    • NVN-54-47-R22
      Portrait d’un soldat du Viêt-minh, fait prisonnier lors de l’ouverture de la route au sud de la cuvette de Diên Biên Phu tracée pour rejoindre la colline « Isabelle ». Au second plan, un soldat vietnamien des troupes françaises.
    • Date : 25 mars 1954
    • Lieu : Diên Biên Phu, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Daniel Camus ou Jean Péraud
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-47-R22
    • HA-54-21-R7
      Le général Cogny, commandant les troupes du Vietnam du Nord, donne son sang pour les blessés de Diên Biên Phu.
    • Date : 24 avril 1954
    • Lieu : Hanoï, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Paul Corcuff
    • Origine : SPI
    • Référence : HA-54-21-R7
    • NVN-54-65-R43
      Progression d’éléments de la colonne Crèvecœur lors de l’opération Condor. Composée de bataillons franco-laotiens et de maquisards et commandée par le colonel Godard, cette colonne est destinée à venir au secours des assiégés de Diên Biên Phu. Après trois semaines de marche dans la jungle, les éléments se trouvent à une trentaine de kilomètres du camp retranché mais doivent se replier au moment de la chute du camp.
    • Date : 25 avril-10 mai 1954
    • Lieu : Tonkin, Indochine
    • Photographe : René Adrian
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-65-R43
    • NVN-54-65-R9
      Lors de l’opération Condor, des soldats de la colonne Crèvecœur, font une pause au milieu de la brousse.
    • Date : 25 avril-10 mai 1954
    • Lieu : Laos, Tonkin, Indochine
    • Photographe : René Adrian
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-65-R9
    • NVN-54-102-R25
      Libération de prisonniers français en échange de prisonniers du Viêt-minh. Les cent prisonniers français ainsi libérés sont tous des combattants de Diên Biên Phu, ayant accompli une marche de près de sept cents kilomètres pour arriver dans un camp de prisonniers.
    • Date : 13-14 juillet 1954
    • Lieu : Sam Son, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Risser
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-102-R25
    • NVN-54-139-R17
      Libération du caméraman du service cinématographique des armées (SCA) Pierre Schoendoerffer et du photographe du Service presse information (SPI) Daniel Camus, faits prisonniers à Diên Biên Phu.
    • Date : 24 août 1954
    • Lieu : Viet Tri, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Georges Liron ou Jean Lussan
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-139-R17
    • HA-54-73-R1
      Visite médicale des officiers supérieurs de Diên Biên Phu. Au premier plan, le général de Castries s’entretient avec une infirmière. Commandant le camp retranché de Diên Biên Phu et fait prisonnier à la chute du camp retranché le 7 mai 1954, il est libéré le 4 septembre 1954 après l’accord sur l’échange des prisonniers signé à Trung Gia le 14 août 1954.
    • Date : 4 septembre 1954
    • Lieu : Hanoï, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Jean Lussan
    • Origine : SPI
    • Référence : HA-54-73-R1
    • NVN-54-142-R15
      Le lieutenant-colonel Bigeard, commandant le 6e bataillon de parachutistes coloniaux (BPC), et le lieutenant-colonel Langlais, commandant le groupement aéroporté, faits prisonniers lors de la chute du camp retranché de Diên Biên Phu le 7 mai 1954, sont libérés le 6 septembre 1954. Ils sont pris en charge à l’hôpital Lanesan à Hanoï.
    • Date : 6 septembre 1954
    • Lieu : Hanoï, Tonkin, Indochine
    • Photographe : Jean Lussan
    • Origine : SPI
    • Référence : NVN-54-142-R15

Dernière bataille rangée de l’histoire française, opposant les troupes du corps expéditionnaire français en Extrême-Orient (CEFEO) à celles de l’Armée populaire vietnamienne (APVN) du 13 mars 1954 au 7 mai 1954, la bataille de Diên Biên Phu scelle la fin de la guerre d’Indochine lors d’un ultime combat.

Alors que les services d’information photographique et cinématographique militaires[1] sont actifs depuis 1945 en Indochine, déployant nombre de photographes et cameramen pour rendre compte des aspects institutionnels, politiques, civils, militaires et opérationnels à destination des troupes, de la métropole et de l’international, la bataille de Diên Biên Phu est paradoxalement une bataille dont l’issue est « invisible ».

En effet, si plusieurs équipes de reporters de l’armée sont envoyées dès le début de l’opération Castor[2], prélude à la bataille de Diên Biên Phu, et sont présentes sur le champ de bataille jusqu’à la chute du camp retranché le 7 mai 1954, les circonstances mêmes de la bataille n’ont pas permis de conserver toutes les images réalisées par ces reporters.

Deux équipes se succèdent pour assurer la couverture des opérations dans le camp et dans la région de Diên Biên Phu durant les cinquante-six jours d’affrontement, le commandement militaire ne justifiant pas l’envoi d’une équipe permanente d’opérateurs sur place.

Touché par un obus alors qu’il tentait de rendre compte des attaques le premier jour de l’offensive du Viêt-minh sur le terrain d’aviation, le cinéaste André Lebon, blessé à la jambe, est amputé et évacué. Son coéquipier, le photographe Raymond Martinoff, est tué sur le coup. Un autre tandem, le caméraman Pierre Schoendoerffer et le photographe Jean Péraud, rejoignent quelques jours plus tard le photographe Daniel Camus, arrivé avec la première équipe. Les trois reporters ne cessent alors de photographier et de filmer la bataille. Blessé le 8 mars 1953, Pierre Schoendoerffer est évacué puis parachuté à sa demande une seconde fois sur le camp, le 18 ou 19 mars[3]. Lors de la chute du camp retranché, les opérateurs sont faits prisonniers et, à l’instar des soldats qui brisent leur arme, ils détruisent leur matériel et leurs pellicules[4]. Les six bobines de film que Pierre Schoendoerffer n’élimine pas lui sont confisquées par les soldats du Viêt-minh et n’ont jamais été retrouvées.

De fait, le dernier reportage photographique, attribué à Jean Péraud et à Daniel Camus[5] et conservé à l’ECPAD, date du 27 mars[6], date jusqu’à laquelle il est possible d’envoyer le matériel photographique et cinématographique puisque le pont aérien est maintenu entre Diên Biên Phu et Hanoï[7]. Les dernières images filmées par Pierre Schoendoerffer[8] datent, quant à elles, du 8 mars, c’est-à-dire avant le début de l’offensive générale des troupes du Viêt-minh sur le camp retranché. Lors de son deuxième séjour, le cinéaste, qui aurait pu envoyer ses pellicules comme le font ses camarades photographes, aurait tardé à le faire[9] jusqu’à ce que le pont aérien soit rendu inopérable et toute sortie du camp impossible pour les hommes comme pour les documents destinés à l’information.

L’histoire des reporters à Diên Biên Phu, si elle participe du mythe du reporter de guerre en Indochine, permet également de comprendre la composition du fonds d’archives photographiques et cinématographiques liées à cette bataille et d’appréhender comment ces images ou leur absence ont contribué à la construction d’un imaginaire collectif de Diên Biên Phu. Il faut aussi souligner qu’aucun reporter civil de presse ou de télévision n’est présent sur le champ de bataille. De fait, les images existantes sont à considérer à travers le prisme, et uniquement à travers lui, de la production photographique et cinématographique militaire, sans contrepoint de journalistes de presse comme on le verra lors de la guerre américaine du Vietnam par exemple.

Les photographies et les rushes réalisés par les reporters et envoyés à Hanoï tant que le pont aérien fonctionne alimentent la presse illustrée et les actualités filmées en France et à l’étranger. Remplissant leur fonction originelle (pourvoir la presse tout en informant l’opinion politique et publique), les images montrent le déploiement de matériel, la mise en œuvre de moyens, la geste des soldats qui se battent. Loin d’être policées, les images de Diên Biên Phu, très souvent prises sur le vif, témoignent de la dureté des combats, de la détresse et de la souffrance des combattants. Généralement absente des reportages photographiques depuis le début de la guerre d’Indochine, la mort des soldats français et du Viêt-minh est désormais abondamment figurée. L’usage du portrait ou du plan rapproché est aussi très fréquent, attestant d’une dimension humaniste des reporters.

Si les dernières images de Diên Biên Phu n’existent pas ou ont été détruites, il faut se tourner vers le cinéma vietnamien pour en trouver une représentation. En effet, l’armée populaire vietnamienne fait réaliser à des fins de propagande des reconstitutions de la bataille de Diên Biên Phu[10]. D’une tour haute de quinze mètres, quelques semaines après la défaite française à Diên Biên Phu, le cinéaste de propagande soviétique Roman Karmen[11] dirige un millier de prisonniers français hagards défilant en haillons en une longue colonne sinueuse. Ces images, qui marquent la mémoire collective, sont réalisées avec de véritables prisonniers de Diên Biên Phu qui, dans un rôle de prisonniers-acteurs, se prêtent au « jeu » de la mise en scène dans des séquences d’archives où la réalité côtoie la fiction.

Par ailleurs, des films et des photographies amateurs, entrés par voie extraordinaire dans les fonds de l’ECPAD et réalisés par des militaires disposant de leur propre matériel, complètent ce corpus avec des images inédites, et parfois en couleur, de l’opération Castor. Affranchis de toute censure, les cinéastes et photographes amateurs aiment à dépeindre la vie quotidienne des soldats et des populations locales, notamment les Thaïs, peuplant la vallée de Diên Biên Phu et engagés auprès des forces françaises. Enfin, des documentaires produits ou coproduits par l’ECPAD à partir de ces archives offrent une vision rétrospective de la guerre d’Indochine et de la bataille de Diên Biên Phu.

Au total, plus de quatre-vingts reportages photographiques, soit plus de deux mille deux cents photographies, et une cinquantaine de films (rushes, films d’actualités, films amateurs, films documentaires) témoignent de la bataille de Diên Biên Phu et des événements connexes. À l’occasion du soixantième anniversaire de la bataille, nous proposons une sélection de trente clichés et un montage vidéo, illustrant la diversité des sources et des points de vue sur cet événement.

[1]. Les reporters photographes sont encadrés par le Service presse information (SPI) ; les cameramen dépendent du service cinématographique des armées (SCA).

[2]. Précédant la bataille et ayant pour objectif d’occuper la vallée de Diên Biên Phu afin de couper la route du Laos aux troupes du Viêt-minh, l’opération Castor se déroule entre le 20 et le 22 novembre 1953 et consiste en un parachutage de six bataillons répartis en deux groupements aéroportés, les 1er bataillon étranger de parachutistes, 1er bataillon de parachutistes coloniaux (BPC), 6e BPC, 8e BPC, 2e bataillon du 1er régiment de chasseurs parachutistes et 5e bataillon de parachutistes vietnamiens.

[3]. On trouve les deux dates dans différentes sources.

[4]. Daniel Camus en témoigne : « Vers trois heures, les combats cessèrent pratiquement. J’étais dans le PC du colonel Langlais avec mes camarades Schoendoerffer et Péraud. Voyant que tout était perdu, nous avons détruit à coup de crosse nos quatre Rolleiflex, les trois caméras et les deux Leica. J’ai vu dans ce blockhaus des officiers supérieurs pleurer comme des gosses de rage et d’impuissance. » Albert de Saint Julien, Caméra au poing, Paris : Documents du monde, 1955, p. 225.

[5]. Les légendes d’origine des reportages photographiques réalisés par Daniel Camus et Jean Péraud indiquent les noms des deux photographes, sans distinction sur la paternité de chaque photographie. C’est pourquoi les clichés sont attribués aux deux photographes. Cette lacune documentaire est peut-être imputable au contexte difficile de prise de vues et d’envoi des pellicules. On peut aisément imaginer que les photographes n’ont pas pu reporter toutes les indications ou qu’il y a eu une confusion.

[6]. Voir le dernier reportage photographique sur la bataille de Diên Biên Phu, référence NVN 54-49.

[7]. Plusieurs sources indiquent une date différente sur le dernier avion qui décolle de Diên Biên Phu, entre le 26 et 28 mars 1954.

[8]. Voir la référence ACT 2590 intitulée Attaque du piton sur la cote 781.

[9]. Bénédicte Chéron, Pierre Schoendoerffer, Paris, 2012, p. 40.

[10]. Le fonds Indochine conserve dix films de propagande vietnamiens. Les références ACT 2778, ACT 2783, ACT 2784, ACT 2790, ACT 2791 contiennent des images de reconstitution de la bataille de Diên Biên Phu.

[11]. Patrick Barbéris, Dominique Chapuis, Roman Karmen, une légende rouge, Paris, 2002, p. 8-15.