En complément du portfolio est proposé un montage d’extraits de sept films tournés par les opérateurs du service cinématographique des armées (SCA) en Algérie. À la différence des photographies, aucun film n’a été tourné en Algérie avant l’été 1955. Les débuts de l’insurrection algérienne sont donc absents des collections filmiques de l’ECPAD. La production de films du SCA en Algérie pour l’année 1955, avec vingt films tournés, est nettement inférieure à celle de 1956, avec cent quatre-vingt-un films.

Les extraits présentés abordent les opérations militaires et la thématique de l’action psychologique.

Les trois premiers, datant d’août 1955, montrent le volume important des opérations entreprises. En effet, de nombreux soldats sont déployés sur le terrain et engagés dans des actions motorisées dépendantes des axes routiers. Toutefois, l’armée est déjà en train d’adopter les doctrines de contre-guérilla[1], notamment depuis la nomination de Jacques Soustelle en tant que gouverneur général, et surtout du général Lorillot qui remplace le général Cherrière au commandement interarmées en Algérie en juillet 1955. Le quatrième extrait montre, de façon inattendue, une opération lors de laquelle une unité de la Légion étrangère a été prise dans une embuscade. Le caméraman filme des soldats français blessés, le visage ensanglanté. Cet aspect de la guerre sera quasiment absent de la production à partir de 1956[2] car le SCA est entre-temps réorganisé, les opérateurs reçoivent alors des consignes plus strictes[3]. Cela va de pair avec l’augmentation des moyens militaires engagés en Algérie pour faire face à la radicalisation de la rébellion.

En 1955 se développe également un autre aspect de la contre-guérilla : la pacification. Jacques Soustelle en est l’un des principaux instigateurs au début de la guerre. Il s’est donné pour objectif de regagner la confiance des populations en substituant à la répression une politique de pacification impliquant une reconquête sociale et psychologique des populations[4]. Il crée notamment les sections administratives spécialisées (SAS) en septembre 1955, auxquelles sont assignées les tâches les plus diverses, de l’état civil au ravitaillement et des soins médicaux à l’alphabétisation. Les deux derniers extraits proposés montrent les premiers élans de cette politique de pacification en août 1955. On y voit des soldats et des officiers au contact de la population, distribuant des tracts et faisant des annonces publiques.

[1] Villatoux (Marie-Catherine), Villatoux (Paul). La République et son armée face au « péril subversif » : guerre et action psychologiques en France (1945-1960). Paris : Les Indes savantes, 2005, p. 339-340.

[2] Denis (Sébastien). Le cinéma et la guerre d’Algérie : la propagande à l’écran (1945-1962). Paris : Nouveau Monde éd., 2009, p. 188.

[3] Denis (Sébastien), op. cit., p. 186-188.

[4] Villatoux (Marie-Catherine), Villatoux (Paul), op. cit., p.341-346.

Bibliographie succincte :

Chominot (Marie). Guerre des images, guerre sans image ? Pratiques et usages de la photographie pendant la guerre d’indépendance algérienne (1954-1962). Th. de doctorat, histoire, dir. B. Stora. Paris : université Paris-VIII, 2008. 1442 p.

Clayton (Anthony), Histoire de l’armée française en Afrique (1830-1962). Paris : Albin Michel, 1994. 550 p.

Denis (Sébastien). Le cinéma et la guerre d’Algérie : la propagande à l’écran (1945-1962). Paris : Nouveau Monde éd., 2009. 467 p.

Droz (Bernard), Lever (Evelyne). Histoire de la guerre d’Algérie (1954-1962). Paris : Seuil, 1982. 383 p.

Hardy (Michel), Lemoine (Hervé), Sarmant (Thierry). Pouvoir politique et autorité militaire en Algérie française : hommes, textes, institutions (1945-1962). Paris : service historique de l’armée de Terre/L’Harmattan, 2002. 399 p.

Pervillé (Guy), Pour une histoire de la guerre d’Algérie (1954-1962). Paris : Picard, 2002. 356 p.

Villatoux (Marie-Catherine), Villatoux (Paul). La République et son armée face au « péril subversif » : guerre et action psychologiques en France (1945-1960). Paris : Les Indes savantes, 2005. 694 p.

 

Informations sur la vidéo

  • Date de l'évènement : 1954 -1955
  • Lieux : Algérie
  • Équipe de tournage : service cinématographique des armées (SCA)
  • Référence : ACT 5291/ 5292/ 5302/ 5293/ 5300/ 5299
  • Copyright : ECPAD