• L'école des pupilles de la Marine de Bertheaume (Finistère).
      Les élèves de l'école des pupilles de la Marine de Bertheaume lors d'un cours de signalisation maritime.
    • Date : 1947
    • Lieu : France / Bretagne / Finistère / Plougonvelin / Bertheaume
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : FILM-FIXE-PUP-14
    • L'école des pupilles de la Marine de Bertheaume (Finistère).
      Un élève de l'école des pupilles de la Marine de Bertheaume.
    • Date : 1947
    • Lieu : France / Bretagne / Finistère / Plougonvelin / Bertheaume
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : FILM-FIXE-PUP-32
    • L'école des pupilles de la Marine de Bertheaume (Finistère).
      Les élèves de l'école des pupilles de la Marine de Bertheaume lors d'un cours de matelotage (apprentissage des noeuds et des cordages).
    • Date : 1947
    • Lieu : France / Bretagne / Finistère / Plougonvelin / Bertheaume
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : FILM-FIXE-PUP-48
    • L'école des pupilles de la Marine de Bertheaume (Finistère).
      Les élèves de l'école des pupilles de la Marine de Bertheaume lors d'une séance d'instruction sur un mousqueton modèle 1892 modifié 1916, dont la baïonnette est sur la table.
    • Date : 1947
    • Lieu : France / Bretagne / Finistère / Plougonvelin / Bertheaume
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : FILM-FIXE-PUP-50

Fondée à Brest par le décret impérial du 15 novembre 1862, l’école des pupilles de la Marine accueille en priorité les enfants âgés de 9 à 15 ans dont le père a été tué au combat ou était en service sur les bâtiments de la Marine nationale. En 1940, elle est transférée en zone libre à Saint-Mandrier (Var) puis, au lendemain du sabordage de la flotte à Toulon en novembre 1942, à Cahors (Lot). A la Libération, elle rejoint Bertheaume (commune de Plougonvelin, Finistère). Les élèves y suivent un cours préparatoire afin d’entrer à l’école des mousses, alors implantée à Loctudy (Finistère), ou à l’école des apprentis mécaniciens située à Saint-Mandrier.

Les clichés de ce film fixe, support audiovisuel consistant en une bande de pellicule 35 mm comptant en moyenne une soixantaine de vues, projeté dans le cadre de l’instruction des troupes, présentent l’incorporation des élèves, leurs activités sportives (grimper de corde, saut en hauteur, football, basket-ball, volley-ball), leur instruction maritime (signalisation, matelotage) et militaire (maniement d’arme, tir, ordre serré). Les pupilles sont également photographiés lors de cérémonies militaires et dans leur vie quotidienne, à l’ordinaire, dans la bibliothèque de l’école, pendant la messe.