• Le Bataillon français de l'ONU en Corée.
      Prise d'armes franco-américaine à Kapyong, en Corée, à l'occasion de la fête de Jeanne d'Arc.
    • Date : janvier 1951 - décembre 1952
    • Lieu : Corée
    • Photographe : Borreill François
    • Origine : Collection Borreill - ECPAD
    • Référence : D54-11-280
    • Le Bataillon français de l'ONU en Corée.
      Visite du président américain Dwight Eisenhower au Bataillon français de l'ONU en Corée.
    • Date : janvier 1951 - décembre 1952
    • Lieu : Corée
    • Photographe : Borreill François
    • Origine : Collection Borreill - ECPAD
    • Référence : D54-11-281
    • Le Bataillon français de l'ONU en Corée.
      Syngman Rhee, président de la république de Corée du sud, décore le lieutenant-colonel Borreill, commandant le Bataillon français de l'ONU en Corée.
    • Date : janvier 1951 - décembre 1952
    • Lieu : Corée
    • Photographe : Borreill François
    • Origine : Collection Borreill - ECPAD
    • Référence : D54-11-284
    • Le Bataillon français de l'ONU en Corée.
      Exposition, devant le PC de combat du Bataillon français de l'ONU en Corée, de deux drapeaux pris à l'ennemi et d'armes chinoises abandonnées sur le champ de bataille de Arrow Head.
    • Date : janvier 1951 - décembre 1952
    • Lieu : Corée
    • Photographe : Borreill François
    • Origine : Collection Borreill - ECPAD
    • Référence : D54-11-295
    • Le Bataillon français de l'ONU en Corée.
      Vue aérienne de la cote 281 à Arrow Head, où le Bataillon français de l'ONU en Corée a brisé l'attaque chinoise en direction de Séoul en octobre 1952.
    • Date : janvier 1951 - décembre 1952
    • Lieu : Corée
    • Photographe : Borreill François
    • Origine : Collection Borreill - ECPAD
    • Référence : D54-11-296
    • Le Bataillon français de l'ONU en Corée.
      Le lieutenant-colonel Borreill, commandant le Bataillon français de l'ONU en Corée, ajuste son parachute avant de partir survoler les lignes chinoises dans la région de Kumhwa (secteur du "Triangle de Fer") sur un avion de type "Piper".
    • Date : janvier 1951 - décembre 1952
    • Lieu : Corée
    • Photographe : Borreill François
    • Origine : Collection Borreill - ECPAD
    • Référence : D54-11-298
    • Le Bataillon français de l'ONU en Corée.
      Une patrouille du Bataillon français de l'ONU en Corée, avancée en zone ennemie dans la région de Kumhwa (secteur du "Triangle de Fer").
    • Date : janvier 1951 - décembre 1952
    • Lieu : Corée
    • Photographe : Borreill François
    • Origine : Collection Borreill - ECPAD
    • Référence : D54-11-318
    • Le Bataillon français de l'ONU en Corée.
      Évacuation d'un blessé du Bataillon français de l'ONU en Corée pendant la bataille de Arrow Head.
    • Date : janvier 1951 - décembre 1952
    • Lieu : Corée
    • Photographe : Borreill François
    • Origine : Collection Borreill - ECPAD
    • Référence : D54-11-328

Après l’invasion de la Corée du sud par la Corée du nord le 25 juin 1950, la France s’associe aux réactions internationales en annonçant, le 25 août 1950, l’envoi d’un bataillon de marche aux côtés des autres forces déployées par les Nations Unies en Corée.

Celui-ci, composé de 1065 volontaires, arrive à Pusan le 29 novembre 1950. Il est affecté à la 2e Division d’infanterie américaine dont il porte l’insigne à « tête d’indien ». L’objectif des forces engagées par l’ONU (Organisation des Nations Unies), placées sous commandement unifié américain, est de mettre un terme à l’agression communiste et repousser les troupes nord-coréennes, soutenues par la Chine, au-delà du 38e parallèle.

L’Établissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense conserve dans ses fonds d’origine privée un ensemble de vingt collections de photographies cédées par d’anciens volontaires du Bataillon français de l’ONU en Corée.
La série de clichés présentée ici a été réalisée par le général François Borreill qui succède au général Monclar à la tête du Bataillon français en décembre 1951.
La guerre de mouvement qui avait caractérisé la première phase du conflit coréen se transforme alors en guerre de position. Les forces en présence sont en ligne dans le secteur du « Triangle de Fer » qui commande les deux principales voies d’invasion vers le sud. C’est aux abords de cette zone, à Arrow Head, qu’en octobre 1952, le Bataillon français brise l’attaque chinoise en direction de Séoul.