• Le Bataillon de marche de l'Oubangui-Chari en Syrie (mai-décembre 1941).
      Bivouac du Bataillon de marche n°2 au camp de Qastina.
    • Date : Mai 1941
    • Origine : Général Henri Amiel - ECPAD
    • Référence : D06-01-102
    • Le Bataillon de marche de l'Oubangui-Chari en Syrie (mai-décembre 1941).
      Soldats du Bataillon de marche n°2 en observation sur le djebel Kalaat Hassane (Syrie).
    • Date : Juin 1941
    • Origine : Général Henri Amiel - ECPAD
    • Référence : D06-01-105
    • Le Bataillon de marche de l'Oubangui-Chari en Syrie (mai-décembre 1941).
      Un adjudant-chef du Bataillon de marche n°2 rédige un message à Deir Ali (Syrie).
    • Date : Juin 1941
    • Origine : Général Henri Amiel - ECPAD
    • Référence : D06-01-109
    • Le Bataillon de marche de l'Oubangui-Chari en Syrie (mai-décembre 1941).
      Soldats du Bataillon de marche n°2 sur un djebel syrien.
    • Date : Juin 1941
    • Origine : Général Henri Amiel - ECPAD
    • Référence : D06-01-112
    • Le Bataillon de marche de l'Oubangui-Chari en Syrie (mai-décembre 1941).
      Soldat du Bataillon de marche n°2 dans une rue de Nebek.
    • Date : Juin 1941
    • Origine : Général Henri Amiel - ECPAD
    • Référence : D06-01-114
    • Le Bataillon de marche de l'Oubangui-Chari en Syrie (mai-décembre 1941).
      Le Bataillon de marche n°2 en route vers Alep.
    • Date : Juillet 1941
    • Origine : Général Henri Amiel - ECPAD
    • Référence : D06-01-123
    • Le Bataillon de marche de l'Oubangui-Chari en Syrie (mai-décembre 1941).
      Le général Koenig et le chef de bataillon Amiel, commandant le Bataillon de marche n°2.
    • Date : Octobre 1941
    • Origine : Général Henri Amiel - ECPAD
    • Référence : D06-01-146

Le contrôle du Levant ayant un intérêt majeur pour la suite de la guerre, le général De Gaulle décide de faire entrer les Forces Françaises Libres en Syrie et au Liban aux côtés des Britanniques, afin de mettre un terme au contrôle du gouvernement de Vichy sur ces états.

Désigné pour servir au Levant, le Bataillon de marche de l’Oubangui-Chari (BM 2) s’installe en Palestine, au camp de Qastina, le 24 avril 1941.

Intégré à la 1re Division Française Libre (1re DFL) que commande le général Legentilhomme, le BM 2 quitte Qastina le 8 juin 1941 et franchit la frontière syrienne, avec pour objectif Damas, puis Homs et Nebek.

Après la signature de l’armistice qui met fin à l’affrontement entre Français Libres et troupes vichystes (12 juillet 1941), le BM 2 est maintenu comme troupe de souveraineté, pour affirmer la présence française en Syrie et au Liban. Au début du mois d’août, le bataillon s’installe à Alep.

Après la promotion du commandant de Roux, nommé lieutenant-colonel et commandant des territoires Nord-Syrie, le commandement du BM 2 est confié au capitaine Amiel. Différentes opérations sont alors menées pour calmer les émeutes des populations autochtones à Abou Kemal, Mayadine et Lattaquié.

A partir du 26 novembre 1941, le BM 2 prend ses cantonnements à Tartous, sur la côte méditerranéenne, entre Tripoli et Lattaquié.

Désigné pour participer à la campagne de Libye, le bataillon de marche n°2 quitte Tartous le 28 décembre 1941.