• Le 22e GAOA équipé d'avions de reconnaissance Morane-Saulnier MS-500 "Criquet".
      Un Morane-Saulnier MS-500 "Criquet" est poussé vers la piste du terrain d'aviation de Tan Son Nhut (Base aérienne 191, à l'ouest de Saïgon) pour une nouvelle mission. Cet avion de reconnaissance appartient au 22e GAOA (Groupe Aérien d'Observation d'Artillerie).
    • Date : 1951
    • Lieu : Indochine / Cochinchine / Saïgon
    • Photographe : Corcuff Paul
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : S-51-36-R04
    • Le 22e GAOA équipé d'avions de reconnaissance Morane-Saulnier MS-500 "Criquet".
      Avant une mission de reconnaissance, un sergent du 22e GAOA (Groupe Aérien d'Observation d'Artillerie) fait une dernière vérification sur la radio de bord d'un Morane-Saulnier MS-500 "Criquet".
    • Date : 1951
    • Lieu : Indochine / Cochinchine / Saïgon
    • Photographe : Corcuff Paul
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : S-51-36-R07
    • Le 22e GAOA équipé d'avions de reconnaissance Morane-Saulnier MS-500 "Criquet".
      Un Morane-Saulnier MS-500 "Criquet" du 22e GAOA (Groupe Aérien d'Observation d'Artillerie) sur la piste du terrain d'aviation de Tan Son Nhut (Base aérienne 191, à l'ouest de Saïgon) après une mission de reconnaissance.
    • Date : 1951
    • Lieu : Indochine / Cochinchine / Saïgon
    • Photographe : Corcuff Paul
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : S-51-36-R16
    • Le 22e GAOA équipé d'avions de reconnaissance Morane-Saulnier MS-500 "Criquet".
      A l'issue d'une mission de reconnaissance, un lieutenant du 22e GAOA (Groupe Aérien d'Observation d'Artillerie) donne les observations mécaniques d'un Morane-Saulnier MS-500 "Criquet" recueillies durant le vol.
    • Date : 1951
    • Lieu : Indochine / Cochinchine / Saïgon
    • Photographe : Corcuff Paul
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : S-51-36-R18

Dans la salle d’opération, un lieutenant reçoit une transmission du CATAC (Commandement Aérien Tactique). Aussitôt, avec l’aide d’un adjudant, il fait le point sur une carte. Le lieutenant et l’adjudant étudient et notent ensuite les différents renseignements reçus sur la météo et la région à survoler.
Pendant de temps, le Morane MS-500 « Criquet » qui va emmener l’observateur est sorti de son hangar. Le sergent mécanicien qui s’occupe de la mise en route du Morane vérifie tous les organes de direction.
De son côté, un sergent fait une dernière vérification de la radio de bord.
Dans la salle radio, l’appel a été entendu par un brigadier-chef et un radio qui règle une dernière fois l’émission.
Le pilote (un lieutenant) et un adjudant se dirigent vers le « Criquet ».
L’avion de reconnaissance prend la piste un quart d’heure après le coup de téléphone. A bord, le lieutenant reste en liaison avec le sol.
Quelques heures plus tard, le Morane-Saulnier MS-500 « Criquet » rejoint sa base ; le pilote communique aussitôt les informations recueillies durant le vol de reconnaissance.
Après la mission, les hommes se dirigent vers le bar du GAOA où des boissons fraîches sont servies.