• L'attaque du 17 juillet 1917 sur la cote 304.
      Cote 304, Tranchée "Duval". Des observateurs regardent l'attaque à la jumelle. C'est avec attention qu'ils suivent leurs camarades progresser dans le no man's land, où ils doivent le plus souvent affronter les nids de mitrailleuses non détruits et les tirs de barrages dirigés par l'artillerie adverse.
    • Date : Juillet 1917
    • Lieu : Tranchée des Zouaves / Tranchée cannebière / Tranchée Duval / Tranchée de la Demi Lune / Tranchée Boucher / Bois de Béthelainville / Bois des Sartelles / Montzéville / Cote 304 / Rampont / Esnes-en-Argonne / Meuse
    • Photographe : Samama-Chikli Albert
    • Origine : SPA - ECPAD
    • Référence : SPA-56-L-2610
    • L'attaque du 17 juillet 1917 sur la cote 304.
      Cote 304, Tranchée "Duval". Des blessés allemands prisonniers attendent dans un poste de premier secours français. Un aumônier venu auprès d'eux s'apprête à leur donner les derniers sacrements.
    • Date : Juillet 1917
    • Lieu : Tranchée des Zouaves / Tranchée cannebière / Tranchée Duval / Tranchée de la Demi Lune / Tranchée Boucher / Bois de Béthelainville / Bois des Sartelles / Montzéville / Cote 304 / Rampont / Esnes-en-Argonne / Meuse
    • Photographe : Samama-Chikli Albert
    • Origine : SPA - ECPAD
    • Référence : SPA-56-L-2612
    • L'attaque du 17 juillet 1917 sur la cote 304.
      Cote 304, tranchées des "Zouaves". Des officiers observent le départ de la deuxième vague d'assaut.
    • Date : Juillet 1917
    • Lieu : Tranchée des Zouaves / Tranchée cannebière / Tranchée Duval / Tranchée de la Demi Lune / Tranchée Boucher / Bois de Béthelainville / Bois des Sartelles / Montzéville / Cote 304 / Rampont / Esnes-en-Argonne / Meuse
    • Photographe : Samama-Chikli Albert
    • Origine : SPA - ECPAD
    • Référence : SPA-56-L-2627
    • L'attaque du 17 juillet 1917 sur la cote 304.
      Cote 304. Le cadavre d'un soldat allemand gît devant son abri détruit. Témoignant des terribles conditions de vie endurées par les combattants des deux camps, cette photographie permet de constater l'étendue des dégâts engendrés par des bombardements quasi incessants.
    • Date : Juillet 1917
    • Lieu : Tranchée des Zouaves / Tranchée cannebière / Tranchée Duval / Tranchée de la Demi Lune / Tranchée Boucher / Bois de Béthelainville / Bois des Sartelles / Montzéville / Cote 304 / Rampont / Esnes-en-Argonne / Meuse
    • Photographe : Samama-Chikli Albert
    • Origine : SPA - ECPAD
    • Référence : SPA-56-L-2640
    • L'attaque du 17 juillet 1917 sur la cote 304.
      Cote 304, tranchée de la "Demi-Lune". Harassés par l'attaque, ces soldats trouvent un abri précaire dans une tranchée. Fumant une cigarette, les soldats situés au premier plan essayent de se reposer après les durs combats.
    • Date : Juillet 1917
    • Lieu : Tranchée des Zouaves / Tranchée cannebière / Tranchée Duval / Tranchée de la Demi Lune / Tranchée Boucher / Bois de Béthelainville / Bois des Sartelles / Montzéville / Cote 304 / Rampont / Esnes-en-Argonne / Meuse
    • Photographe : Samama-Chikli Albert
    • Origine : SPA - ECPAD
    • Référence : SPA-56-L-2644
    • L'attaque du 17 juillet 1917 sur la cote 304.
      Au cantonnent de Montzéville, des soldats se restaurent après l'attaque. Située à dix kilomètres à l'est de Verdun, cette localité, quasiment détruite par les bombardements, offre un abri provisoire aux soldats venus chercher un répit après les journées passées en première ligne.
    • Date : Juillet 1917
    • Lieu : Tranchée des Zouaves / Tranchée cannebière / Tranchée Duval / Tranchée de la Demi Lune / Tranchée Boucher / Bois de Béthelainville / Bois des Sartelles / Montzéville / Cote 304 / Rampont / Esnes-en-Argonne / Meuse
    • Photographe : Samama-Chikli Albert
    • Origine : SPA - ECPAD
    • Référence : SPA-56-L-2655

Les 28 et 29 juin 1917, les Allemands enlèvent la cote 304 à l’armée française lors d’une puissante attaque. Le 17 juillet 1917, les 51e et  87e RI (régiment d’infanterie) soutenus par la 97e DI (division d’infanterie) composée des 335e et 346e RI récupèrent le plateau de Pommérieux et quelques crêtes (nommées dans le reportage) dont la redoute de la « Demi-Lune ». Lors de cette attaque les Français ont fait 520 prisonniers en surprenant les Allemands en pleine relève.