• La harka des Reguibat de Tindouf.
      Les harkis Reguibat de Tindouf rencontrent des nomades au cours d'un transport de nourriture. Une discussion s'engage entre un sergent harki et l'un des nomades.
    • Date : Février 1960
    • Lieu : Tindouf / Département de la Saoura / Algérie
    • Photographe : Beauvais
    • Origine : SCA- ECPAD
    • Référence : ALG-60-116-R10
    • La harka des Reguibat de Tindouf.
      Le peloton de la harka des nomades Reguibat présente les armes à un officier venu à sa rencontre, dans le désert occidental algérien.
    • Date : Février 1960
    • Lieu : Tindouf / Département de la Saoura / Algérie
    • Photographe : Beauvais
    • Origine : SCA- ECPAD
    • Référence : ALG-60-116-R28
    • La harka des Reguibat de Tindouf.
      La harka montée des Reguibat patrouille à dos de dromadaire dans le désert du Sahara occidental.
    • Date : Février 1960
    • Lieu : Tindouf / Département de la Saoura / Algérie
    • Photographe : Beauvais
    • Origine : SCA- ECPAD
    • Référence : ALG-60-116-R48
    • La harka des Reguibat de Tindouf.
      Un soldat de la harka des Reguibat, armé d'un fusil Mas 36, monte la garde devant son campement saharien.
    • Date : Février 1960
    • Lieu : Tindouf / Département de la Saoura / Algérie
    • Photographe : Beauvais
    • Origine : SCA- ECPAD
    • Référence : ALG-60-116-R61
    • La harka des Reguibat de Tindouf.
      Dans le Sahara occidental, domaine des Reguibat, une patrouille de harkis rejoint son campement de tentes, faites de larges bandes de poil de chèvre ou de chameau tissé sur des piquets de bois.
    • Date : Février 1960
    • Lieu : Tindouf / Département de la Saoura / Algérie
    • Photographe : Beauvais
    • Origine : SCA- ECPAD
    • Référence : ALG-60-116-R62
    • La harka des Reguibat de Tindouf.
      Un peloton de harkis s'est installé au poste fixe de Djebilet, dans le désert. Ce site permet aux nomades de se réapprovisionner en eau dans cette région aride du Sahara.
    • Date : Février 1960
    • Lieu : Tindouf / Département de la Saoura / Algérie
    • Photographe : Beauvais
    • Origine : SCA- ECPAD
    • Référence : ALG-60-116-R72

Un groupe de nomades Reguibat, appelés communément « hommes bleus », par leur port d’un chèche bleu, est employé par la Compagnie saharienne portée d’infanterie de Marine (CSPIMA) comme harkis. Lors de déplacements qui peuvent durer plus d’un mois, la harka a pour mission de s’informer des passages indépendantistes à la frontière algéro-marocaine en établissant des contacts avec les autres nomades venant de Mauritanie ou du Maroc. Un sergent Reguibat s’apprête à ordonner le départ de sa harka pour aller ravitailler un peloton dans le désert. Au cours de la mission, il rencontre d’autres « hommes bleus » circulant à dos de chameau et avec lesquels il converse chaleureusement. Cette rencontre est également l’occasion d’obtenir des informations. Un peloton de harkis s’est installé au poste fixe de Djebilet. Il protège le Bureau d’investissement algérien (BIA) qui s’occupe d’un important gisement de fer. Ce poste permet aux nomades de s’approvisionner en eau dans cette région saharienne aride.