Août 1914 : épouse et mère, la femme offre son « premier sacrifice » et pleure le départ de l’aimé pour le front (séquence de fiction). 1918 : quatre années de guerre l’ont poussée à se mobiliser dans tous les secteurs. A la ville, elle est manutentionnaire dans les gares, conductrice dans les transports, serveuse ou « ramoneur » ; ouvrière à l’usine, affectée à différents postes, elle ne s’interrompt que pour allaiter son nourrisson à la crèche. A la campagne, elle conduit la charrue au temps des labours ou cueille les olives. Mais femme avant tout, elle apporte au soldat « fraternité et tendresse », colis, message d’amour anonyme glissé dans un casque qu’elle vient de fabriquer, soins aux blessés et aux enfants. Les morts, dont elle fleurit les tombes, restent présents dans son coeur et son image apaise le sommeil du poilu. La France reconnaît son héroïsme et récompense d’une médaille la veuve, l’infirmière ou l’ouvrière blessée lors des bombardements.

Informations sur la vidéo

  • Date de l'évènement : 1914 - 1918
  • Lieux : France
  • Évènement : La femme française pendant la guerre.
  • Équipe de tournage : Alexandre Devarennes
  • Référence : 14.18 A 975
  • Copyright : SCA : Service Cinématographique des Armées - ECPAD