• La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      À Tunis, différentes activités de la section de propagande « Tunis » (Propagandazug "Tunis").
    • Date : inconnue
    • Lieu : Tunis
    • Photographe : Friedrich (Propagandazug "Tunis")
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 580 L01
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      À Tunis, un camion Opel Blitz de la section de propagande « Tunis » parcourt les rues de la ville en propageant son message. Le véhicule porte l’insigne de la section, un buffle.
    • Date : inconnue
    • Lieu : Tunis
    • Photographe : Friedrich (Propagandazug "Tunis")
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 580 L11
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      À Tunis, des soldats allemands prennent possession d’un bâtiment de l’administration centrale de l’armée tunisienne.
    • Date : inconnue
    • Lieu : Tunis
    • Photographe : Friedrich (Propagandazug "Tunis")
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 582 L01
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      Dans le secteur de Tunis, une forêt de panneaux : Medjez El Bab 55 km, Soud Ahras 25 km, Bone par Babouch, Bizerte (Bac) 60 km. Le panneau indicateur « AKP » peut signifier Afrika-Korps Propaganda.
    • Date : inconnue
    • Lieu : Tunis
    • Photographe : inconnu (Propagandazug "Tunis")
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 567 L03
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      Du matériel est déchargé d’un avion-cargo Messerschmitt 323 « Gigant » du groupe de bombardement Kampfgeschwader z.b.V. 323 (transformé en mai 1943 en 5e groupe de transport (II/TG 5, Transportgeschwader 5).
    • Date : Décembre 1942
    • Lieu : Tunisie
    • Photographe : inconnu
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAK 289 L06
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      Portrait du photographe Erwin Seeger, reporter de la section aéroportée de l’armée de l’air allemande (XI.Flieger-Korps), installé au poste du largueur lors d’un vol de transfert entre la Sicile et la Tunisie durant lequel des planeurs Gotha Go-242 sont tractés par des avions Heinkel He-111.
    • Date : 1942
    • Lieu : Entre la Sicile et la Tunisie
    • Photographe : Seeger, Erwin (XI.Flieger-Korps Film 995)
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAA 3206 L38
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      À Tunis, une jeep américaine capturée suscite l’intérêt des habitants.
    • Date : Décembre 1942
    • Lieu : Tunis
    • Photographe : Lüken (Propagandazug "Tunis")
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAA 2585 L09
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      À Tunis, la population masculine juive est envoyée vers des travaux forcés.
    • Date : Décembre 1942
    • Lieu : Tunis
    • Photographe : Lüken (Propagandazug "Tunis")
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAA 2585 L21
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      À Tunis, la population masculine juive est envoyée vers des travaux forcés. La légende du photographe précise : « In langen Marschkollonen sind die Juden in Tunis angetreten, um endlich einmal arbeiten zu müssen. » (« Pour enfin travailler, des Juifs ont été rassemblés en une longue colonne. »).
    • Date : Décembre 1942
    • Lieu : Tunis
    • Photographe : Lüken (Propagandazug "Tunis")
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAA 2585 L10
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      À Tunis, la population masculine juive est envoyée vers des travaux forcés. La légende du photographe précise : « In langen Marschkollonen sind die Juden in Tunis angetreten, um endlich einmal arbeiten zu müssen. » (« Pour enfin travailler, des Juifs ont été rassemblés en une longue colonne. »).
    • Date : Décembre 1942
    • Lieu : Tunis
    • Photographe : Lüken (Propagandazug "Tunis")
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAA 2585 L19
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      Durant la bataille de Kasserine, dans les lignes de la 21e division blindée allemande (21.Panzer-Division), un blindé Sherman américain est détruit. Il s’agit de la première rencontre avec les troupes américaines. Les soldats allemands, voulant se familiariser avec le matériel américain, testent la résistance du Sherman M4 : en témoignent les nombreux impacts sur le châssis et la tourelle.
    • Date : Février 1943
    • Lieu : Tunisie
    • Photographe : inconnu
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAK 144 L13
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      Durant la bataille de Kasserine, dans le secteur de Thala, des half-tracks M3 américains viennent de tomber intacts entre les mains des soldats allemands. L’étoile américaine est déjà presque effacée pour être remplacée par la croix allemande (Balkenkreuz).
    • Date : Février 1943
    • Lieu : Tunisie
    • Photographe : inconnu
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAK 146 L17
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      Lors de la bataille de Kasserine, la progression des unités allemandes vers Thala continue, en particulier celle des chars de la 10e ou 21e division blindée allemande (Panzer.Division).
    • Date : Février 1943
    • Lieu : Tunisie
    • Photographe : inconnu
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAK 146 L31
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      À Tunis, des prisonniers britanniques de la 78e division d’infanterie. La 78e division d’infanterie britannique est formée à l’été 1942 et rejoint l’Afrique du Nord en novembre de la même année. En décembre 1942, la division participe à la bataille pour Tebourba puis, du 7 au 15 avril 1943, combat dans le secteur de Oued Zarga, progresse dans le secteur de Medjez Plain du 23 au 30 avril 1943 et enfin vers Tunis entre le 5 et le 12 mai 1943.
    • Date : Début 1943
    • Lieu : Tunis
    • Photographe : inconnu
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 1744 L14
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      Portrait d’un volontaire arabe lors de la cérémonie de prestation de serment des volontaires arabes du Sonderverband-287 et du Deutsch-Arabisches Lehr-Abteilung.
    • Date : Début 1943
    • Lieu : Tunisie
    • Photographe : inconnu
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAK 147 L09
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      Incorporation de volontaires arabes dans les troupes allemandes. Ces volontaires intègrent les rangs du Deutsch-Arabisches Lehr-Abteilung.
    • Date : Début 1943
    • Lieu : Tunisie
    • Photographe : inconnu
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAK 148 L22
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      La carcasse d’une jeep Willys américaine est employée pour combler un fossé en vue du passage des véhicules allemands.
    • Date : inconnue
    • Lieu : Tunisie
    • Photographe : Friedrich (Propagandazug "Tunis")
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 579 L09
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      Une mitrailleuse anglaise Vickers Mk. I capturée.
    • Date : Décembre 1942
    • Lieu : Tunisie
    • Photographe : Friedrich (Propagandazug "Tunis")
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 579 L06
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      Un char M3 américain Lee endommagé et abandonné.
    • Date : Décembre 1942
    • Lieu : Tunisie
    • Photographe : Friedrich (Propagandazug "Tunis")
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 579 L02
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      Un char M3 américain Lee endommagé et abandonné.
    • Date : Décembre 1942
    • Lieu : Tunisie
    • Photographe : Friedrich (Propagandazug "Tunis")
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 579 L01BIS
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      En Tunisie, des mécaniciens effectuent le changement du moteur du Panzer VI « Tigre » 141. Le 1er décembre 1942, les trois premiers Panzer VI « Tigre » sont engagés dans le secteur de Dschedeida au sein du Kampfgruppe Lueder. Les blindés lourds Panzer VI « Tigre » sont affectés à la première compagnie qui perd son commandant lors de premiers jours des combats. Sous le commandement de la 10e division blindée (10.Panzer-Division), le Kampfgruppe doit attaquer Tebourba le 2 décembre 1942. La ville tombe le 4 décembre 1942 avec l’engagement des « Tigre » soutenus par les Stuka. Après la prise de Tebourba, les Panzer VI « Tigre » sont affectés au 501e bataillon de chars lourds (Schwere Panzer Abteilung 501). En janvier 1943, la 2e compagnie rejoint les premiers « Tigre » déjà déployés en Tunisie. Le 26 février 1943, le bataillon de chars lourds est versé au III./Panzer-Regiment 7, sous le commandement de la 10e division blindée (10.Panzer-Division).
    • Date : Début 1943
    • Lieu : Tunisie
    • Photographe : Dullin (Propagandakompanie « Afrika »)
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 595 L07
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      En Tunisie, durant un changement de moteur d’un Panzer VI « Tigre » du 501e bataillon de chars lourds (Schwere Panzer Abteilung 501).
    • Date : Début 1943
    • Lieu : Tunisie
    • Photographe : Dullin (Propagandakompanie « Afrika »)
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 596 L17
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      En Tunisie, durant un changement de moteur du Panzer VI « Tigre » 141 du 501e bataillon de chars lourds (Schwere Panzer Abteilung 501).
    • Date : Début 1943
    • Lieu : Tunisie
    • Photographe : Dullin (Propagandakompanie « Afrika »)
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 596 L02
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      En Tunisie, durant un changement de moteur du Panzer VI « Tigre » 141 du 501e bataillon de chars lourds (Schwere Panzer Abteilung 501). Un camion Büssing-Nag de dépannage vient de soulever le moteur Maybach équipant le Panzer VI « Tigre ». Sur la droite, un semi-chenillé Sdkfz 9 « Famo » reçoit le moteur. Sur la gauche, un Dodge américain capturé.
    • Date : Début 1943
    • Lieu : Tunisie
    • Photographe : Dullin (Propagandakompanie « Afrika »)
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 596 L07
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      En Tunisie, durant un changement de moteur du Panzer VI « Tigre » 141 du 501e bataillon de chars lourds (Schwere Panzer Abteilung 501). Un camion Büssing-Nag de dépannage vient de soulever le moteur Maybach équipant le Panzer VI « Tigre ». Un semi-chenillé Sdkfz 9 « Famo » accueille le moteur défectueux.
    • Date : Début 1943
    • Lieu : Tunisie
    • Photographe : Dullin (Propagandakompanie « Afrika »)
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 596 L10
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      À Tunis, un blindé de reconnaissance Sd.Kfz 233 armé d’un canon de 7,5 cm (Schwerer Panzerspähwagen).
    • Date : inconnue
    • Lieu : Tunis
    • Photographe : inconnu
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 1744 L03
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      À Tunis, un portrait de groupe de Juifs qui effectuent des travaux de terrassement.
    • Date : Décembre 1942
    • Lieu : Tunis
    • Photographe : inconnu (Luftwaffe Z.b.v)
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 1745 L17
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      Lors d’une réunion biquotidienne avec les responsables de la SS et les dirigeants de la communauté juive de Tunis, en présence de l’Obersturmbahnführer et Kommandoführer (SS-Ostubaf) Walter Rauff assis au premier plan. Debout derrière le bureau et de gauche à droite : Elie Nataf, Moïse Borgel, Paul Ghez et Robert Borgel.
    • Date : Décembre 1942
    • Lieu : Tunisie
    • Photographe : inconnu (Luftwaffe Z.b.v)
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 1746 L11
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      À Tunis, les destructions causées par un bombardement. Des membres de la défense passive déblaient des ruines, assistés par des soldats allemands de l’armée de terre et de l’air.
    • Date : Décembre 1942
    • Lieu : Tunis
    • Photographe : inconnu (Luftwaffe Z.b.v)
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 1747 L01
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      À Tunis, les destructions causées par un bombardement. Des membres de la défense passive déblaient des ruines assistés par des soldats allemands de l’armée de terre et de l’air.
    • Date : Décembre 1942
    • Lieu : Tunis
    • Photographe : inconnu (Luftwaffe Z.b.v)
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 1747 L03
    • La campagne de Tunisie, novembre 1942-mai 1943
      En Tunisie, le départ de soldats allemands d’un terrain d’aviation de la banlieue de Tunis. Ici, un mitrailleur à son poste dans un avion de transport Junkers Ju-52 d’un Transportgeschwader discute avec un reporter de l’armée de l’air allemande.
    • Date : inconnue
    • Lieu : Tunis
    • Photographe : Friedrich (Propagandazug "Tunis")
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : DAT 581 L04

La campagne de Tunisie marque un tournant dans la seconde guerre mondiale, aussi bien stratégique que militaire. Composée de plusieurs phases, cette campagne est la dernière de la deuxième guerre mondiale sur le continent africain.

Au lendemain du débarquement allié en Afrique du Nord en novembre 1942, Hitler réagit en envahissant la Tunisie. Sa crainte est de perdre totalement l’Afrika-Korps qui bat en retraite depuis la bataille d’El Alamein. Pour ce nouveau front, la Wehrmacht doit se doter d’une nouvelle armée blindée, la 5. Panzerarmee. Sa première mission consiste à retenir les Alliés à l’ouest, et notamment les Américains, pour laisser le temps à l’est à la Panzerarmee « Afrika » de les rejoindre en échappant à la 8e armée britannique. Hitler décide également d’engager du nouveau matériel comme le char lourd Panzer VI « Tigre », malgré la réticence des constructeurs car la mise au point du blindé n’est pas totalement achevée. Ce test ne sera pas concluant, suite notamment à des nombreuses pannes mécaniques et des techniques d’engagement inappropriées.

Une nouvelle stratégie est employée en Tunisie, celle du pont aérien. Cette tactique consiste à transporter un maximum de troupes et de matériels par voie aérienne. À cette période, bien que les Alliés détiennent la suprématie aérienne, la traversée de la Méditerranée par les airs reste plus rapide et moins coûteuse pour la Wehrmacht. La Lufwaffe, qui utilisait jusque-là uniquement les avions de transport Junkers Ju-52, dont la flotte est éprouvée à cette date, emploie aussi dorénavant des avions Messerschmitt Me-323 « Gigant », nouvellement équipés de six moteurs et dont la capacité d’emport est plus importante (un blindé moyen ou cent soldats). Ces avions cargos vont prouver leur efficacité et assurer le pont aérien entre la France, l’Italie et la Tunisie.

La propagande nazie doit innover pour convaincre une nouvelle cible, la population arabe de Tunisie, qu’elle souhaite fédérer et rallier à l’Allemagne. Elle diffuse alors nombre de tracts et de journaux en langue arabe. Comme dans le passé, elle tente de mobiliser les autochtones en leur promettant l’indépendance. Elle obtient un certain succès puisque les engagements de Tunisiens dans la Wehrmacht sont nombreux. Toutefois, la mission principale de la propagande allemande reste avant tout le soutien de l’effort de guerre.

Suite aux succès alliés, les reporters des compagnies de propagande allemandes préparent peu à peu les esprits au retrait allemand du continent africain. Une nouvelle section de propagande est créée, la Propagandazug « Tunis », chargée d’illustrer les démonstrations de force à Tunis, comme le défilé des troupes aéroportées allemandes ou l’entrée des chars lourds Panzer VI « Tigre ». Avec le regroupement des forces allemandes de la Panzerarmee « Afrika » venant de l’ouest suite à leur débarquement dans les ports tunisiens et de la 5. Panzerarmee à l’est, on dénombre désormais cinq compagnies de propagande allemandes qui viennent prêter main forte à la Propagandazug « Tunis » pour illustrer les combats en Tunisie. Enfin, une compagnie de propagande de l’armée de terre allemande, la Propagandakompanie 699, présente depuis le débarquement des troupes allemandes en Libye, continue de couvrir les actions de l’Afrika-korps.

La dernière campagne africaine de la Wehrmacht est ainsi illustrée par près de mille membres des compagnies de propagande allemandes.

Alors que les premiers revers de l’armée américaine sont largement couverts par les reporters, la seconde phase de la campagne de Tunisie est moins photographiée car les échecs de plus en plus nombreux des armées de l’Axe rendent difficile une représentation conquérante et victorieuse.

La présence de la Wehrmacht en Tunisie se traduit également par des persécutions et par la déportation des juifs tunisiens.

Le portfolio présente une sélection de photographies couvrant ces divers aspects de l’activité militaire et politique.