La contre-offensive française, la journée du 18 juillet dans la région de Villers-Cotterêts
Au lendemain de l’offensive allemande du 15 juillet, les troupes alliées contre-attaquent dans l’Aisne. Près de Villers-Cotterêts, les convois hippomobiles franco-américains croisent les blessés et les prisonniers qui attendent leur évacuation. Dans Longpont, les maisons et l’abbaye sont en ruine. Devant Violaine, l’infanterie prépare de nouvelles défenses sous l’appui des canons de 75 mm. Partout, de nombreux soldats allemands ont été faits prisonnier avec leurs canons. Dans les camps d’internement, les soldats lorrains engagés sous l’uniforme allemand sont séparés des autres soldats.

Les troupes françaises continuent leur avance
Aux environs de la ferme de la Croix-de-Fer, au nord-ouest de Chaudun, un char Schneider et des fantassins poursuivent leur avancée vers les lignes allemandes, avec l’aide des canons de 75 mm installés à flanc de colline.

Dans Château-Thierry libéré, 21 juillet
Dans Château-Thierry libéré par les Français et les Américains, la population civile sort de ses abris après des combats acharnés. Dans l’église Saint-Crépin, les objets en cuivre volés à Château-Thierry ont été rassemblés pour être emmenés en Allemagne. Albert Lebrun, ministre du Blocus et des Régions libérées, rend visite aux habitants, en compagnie du préfet de l’Aisne. Les journaux français sont à nouveau distribués dans la ville qui fut administrée par M. Lecointre durant son occupation.

Informations sur la vidéo

  • Date de l'évènement : 24/07/1918
  • Évènement : Les annales de la guerre N°71.
  • Référence : 14.18 A 71
  • Copyright : SCA