• Front de l'Atlantique : l'offensive de la poche de Royan.
      Lors de leur avance dans la reconquête de la poche de Royan, les troupes de la 2e DB (Division Blindée) capturent de nombreux soldats allemands.
    • Date : Avril 1945
    • Lieu : Royan / Médis / Saintes / Charente-Maritime / Poitou-Charentes / France
    • Photographe : Malin Henri
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : Terre-10303-R11
    • Front de l'Atlantique : l'offensive de la poche de Royan.
      Des fantassins, du 4e Régiment de Zouaves probablement, accompagnés des blindés du RBFM (Régiment Blindé de Fusiliers Marins) progressent aux abords de Saintes lors de la reconquête de la poche de Royan.
    • Date : Avril 1945
    • Lieu : Royan / Médis / Saintes / Charente-Maritime / Poitou-Charentes / France
    • Photographe : Malin Henri
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : Terre-10303-R20
    • Front de l'Atlantique : l'offensive de la poche de Royan.
      Des fantassins, du 4e Régiment de Zouaves probablement, franchissent un fossé aux abords de Saintes lors de la reconquête de la poche de Royan.
    • Date : Avril 1945
    • Lieu : Royan / Médis / Saintes / Charente-Maritime / Poitou-Charentes / France
    • Photographe : Malin Henri
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : Terre-10303-R22
    • Front de l'Atlantique : l'offensive de la poche de Royan.
      Dans une ville libérée (peut-être Saintes), la population acclame à leur passage des troupes du RBFM (Régiment Blindé de Fusiliers Marins) à bord de leurs blindés.
    • Date : Avril 1945
    • Lieu : Royan / Médis / Saintes / Charente-Maritime / Poitou-Charentes / France
    • Photographe : Malin Henri
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : Terre-10303-R24

L’attaque de la poche de Royan, placée sous le commandement du général de Larminat, est menée par les unités de la 2e DB (Division Blindée) mises à la disposition du Détachement d’Armée de l’Atlantique, chargé de cette opération de reconquête baptisée opération « Vénérable ». Les groupements engagés (nord et sud), subdivisés en quatre sous-groupements composant la division de marche Gironde du général d’Anselme, se lancent d’abord dans la conquête de la ligne des avant-postes les 14 et 15 avril 1945 (qui doit servir de base de départ pour l’attaque de Royan).

Ils sont chargés de la réduction des points de résitance et du nettoyage de leurs zones respectives. C’est ainsi que les tanks destroyers M10 (« Le Fantasque II », « Le Terrible II ») du 3e escadron du RBFM (Régiment Blindé de Fusiliers Marins), accompagnés d’une automitrailleuse M20 (« Le Triomphant ») également du RBFM et des hommes du 4e RZ (Régiment de Zouaves) progressent devant Médis, non sans subir des pertes (un blessé est évacué) et capturer des soldats allemands.

Dans une ville libérée (peut-être Saintes), la population acclame à leur passage des troupes de la 2e DB à bord de leurs chars, half-track, camions et tank destroyer M10 (le « Mogador » du 3e escadron du RBFM).