• Front de l'Atlantique : l'attaque de la poche de Royan.
      La 2e DB (Division Blindée) entre dans Royan en ruine : un tank destroyer M10 du RBFM (Régiment Blindé de Fusiliers Marins) accompagne les fantassins dans la ville.
    • Date : Avril 1945
    • Lieu : Royan / La Coubre / Médis / Charente-Maritime / Poitou-Charentes / France
    • Photographe : Malin Henri
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : Terre-10298-G02
    • Front de l'Atlantique : l'attaque de la poche de Royan.
      Un char Sherman auquel s'accrochent des fantassins avance dans Royan, très endommagée par les bombardements aériens et les tirs d'artillerie au moment de la reconquête de la ville par les troupes de la 2e DB (Division Blindée).
    • Date : Avril 1945
    • Lieu : Royan / La Coubre / Médis / Charente-Maritime / Poitou-Charentes / France
    • Photographe : Malin Henri
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : Terre-10298-G04
    • Front de l'Atlantique : l'attaque de la poche de Royan.
      Colonne de prisonniers allemands encadrée par les troupes de la 2e DB (Division Blindée), témoignant de la reddition imminente de la garnison allemande de la poche de Royan.
    • Date : Avril 1945
    • Lieu : Royan / La Coubre / Médis / Charente-Maritime / Poitou-Charentes / France
    • Photographe : Malin Henri
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : Terre-10298-G14
    • Front de l'Atlantique : l'attaque de la poche de Royan.
      Un char Sherman, probablement du 12e RC (Régiment de Cuirassiers), passe devant les ruines du casino de Royan, très endommagée par les bombardements aériens et les tirs de l'artillerie, au moment de la reconquête de la ville par les troupes de la 2e DB (Division Blindée).
    • Date : Avril 1945
    • Lieu : Royan / La Coubre / Médis / Charente-Maritime / Poitou-Charentes / France
    • Photographe : Malin Henri
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : Terre-10298-G17
    • Front de l'Atlantique : l'attaque de la poche de Royan.
      Un blessé est évacué lors de la reconquête de la poche de Royan par les troupes de la 2e DB (Division Blindée), ici les hommes du 4e RZ (Régiment de Zouaves) très probablement. A noter la présence d'un caméraman du SCA (Service Cinématographique des Armées) qui filme les événements.
    • Date : Avril 1945
    • Lieu : Royan / La Coubre / Médis / Charente-Maritime / Poitou-Charentes / France
    • Photographe : Malin Henri
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : Terre-10298-G19

L’attaque de la poche de Royan, placée sous le commandement du général de Larminat, est menée par les unités de la 2e DB (Division Blindée) mises à la disposition du Détachement d’Armée de l’Atlantique, chargé de cette opération de reconquête baptisée opération « Vénérable ». Les groupements engagés (nord et sud), subdivisés en quatre sous-groupements composant la division de marche Gironde du général d’Anselme, se lancent d’abord dans la conquête de la ligne des avant-postes les 14 et 15 avril 1945 avant de pénétrer dans Royan le 15 avril en fin de journée.

Ils enlèvent plusieurs lignes de blockhaus bétonnés notamment la batterie d’artillerie allemande Cordouan de la Marine-Artillerie-Abteilung 284 installée à La Coubre et capturent de nombreux prisonniers. Ceux-ci sont photographiés à côté d’une des cloches cuirassées du poste de commandement de la batterie, avançant en colonne sur la route de Royan, exécutant des travaux de déblaiement et se rendant à deux officiers de Marine.

Les unités sont ensuite chargées de la réduction des points de résistance et du nettoyage de leurs zones respectives. C’est ainsi que les tanks destroyers M10 du RBFM (Régiment Blindé de Fusiliers Marins), les chars Sherman du 12e RC (Régiment de Cuirassiers) et les hommes du 4e RZ (Régiment de Zouaves) entrent dans Royan et accomplissent le nettoyage de la ville en ruine (elle a subi un bombardement aérien préliminaire exécuté par les bombardiers américains). Les positions allemandes alentours subissent également de nombreux bombardements au napalm. Des prisonniers allemands sont capturés à hauteur de Médis. Un soldat gravement blessé est brancardé et évacué en jeep.