• Front de l'Atlantique : inspection du front de la poche de Royan et prise de la ville.
      Batterie d'artillerie de 155 mm du 1er Régiment de canonniers-marins en poste près du terrain d'aviation de Cognac.
    • Date : Avril 1945
    • Lieu : Cognac / Charente / Royan / Charente-Maritime / Poitou-Charentes / France
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : Marine-415-8252
    • Front de l'Atlantique : inspection du front de la poche de Royan et prise de la ville.
      Lors d'une inspection sur le front de la poche de Royan, le ministre de la Marine, Louis Jacquinot et l'amiral Lemonnier rendent visite au général de Larminat à un PC (Poste de commandement) d'unité.
    • Date : Avril 1945
    • Lieu : Cognac / Charente / Royan / Charente-Maritime / Poitou-Charentes / France
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : Marine-415-8277
    • Front de l'Atlantique : inspection du front de la poche de Royan et prise de la ville.
      Un char Sherman d'un régiment de la 2e DB (Division Blindée), le 12e Régiment de Cuirassiers probablement, mis hors d'état de marche lors de l'offensive de la poche de Royan.
    • Date : Avril 1945
    • Lieu : Cognac / Charente / Royan / Charente-Maritime / Poitou-Charentes / France
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : Marine-415-8305
    • Front de l'Atlantique : inspection du front de la poche de Royan et prise de la ville.
      L'automitrailleuse M20 "Le Tonnant" du RBFM (Régiment Blindé de Fusiliers Marins) avec son équipage lors de la prise de Royan.
    • Date : Avril 1945
    • Lieu : Cognac / Charente / Royan / Charente-Maritime / Poitou-Charentes / France
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : Marine-415-8322
    • Front de l'Atlantique : inspection du front de la poche de Royan et prise de la ville.
      Le capitaine de vaisseau Robert Kilian et son chauffeur dans la jeep "La Curieuse" du RBFM (Régiment Blindé de Fusiliers Marins) lors de l'attaque de la poche de Royan.
    • Date : Avril 1945
    • Lieu : Cognac / Charente / Royan / Charente-Maritime / Poitou-Charentes / France
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : Marine-415-8323
    • Front de l'Atlantique : inspection du front de la poche de Royan et prise de la ville.
      Colonne de prisonniers allemands, témoignant de la reddition imminente de la garnison allemande de la poche de Royan.
    • Date : Avril 1945
    • Lieu : Cognac / Charente / Royan / Charente-Maritime / Poitou-Charentes / France
    • Photographe : Inconnu
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : Marine-415-8326

Le ministre de la Marine, Louis Jacquinot et l’amiral Lemonnier inspectent le front de la poche de Royan reconquise entre les 14 et 18 avril 1945 par les unités de la 2e DB (Division Blindée) au cours de l’opération « Vénérable » placée sous le commandement du général de Larminat. Ils arrivent sur le terrain d’aviation de Cognac, où des pilotes s’équipent à côté de leurs avions bombardiers SBD Dauntless. Lors de leur tournée, ils observent une batterie antiaérienne de 155 mm et un poste avancé à proximité, s’entretenant avec les officiers et les ambulancières surnommées les Marinettes du RBFM (Régiment Blindé de Fusiliers Marins), passant en revue les hommes du 1er Régiment de canonniers-marins (1) et étudiant une carte d’état-major. Ils rendent également visite au général de Larminat à son PC. Ils se retrouvent enfin au mess des officiers de Royan.

L’attaque de la poche de Royan est assurée par les groupements nord et sud, subdivisés en quatre sous-groupements dans lesquels sont réparties les unités de la 2e DB et composant la division de marche Gironde du général d’Anselme. Après la conquête de la ligne des avant-postes les 14 et 15 avril 1945 (qui doit servir de base de départ pour l’attaque de la ville), les troupes engagées sont chargées de la réduction des points de résistance et du nettoyage de leurs zones respectives. Royan, qui a subi un bombardement aérien préliminaire effectué par les bombardiers américains, est en flammes et en ruine. Le 15 avril, le command car « Cassiopée », des automitrailleuses M8 et M20 (« Le Tonnant »), une jeep (« La Curieuse »), des tanks destroyers M10, tous du RBFM (Régiment Blindé de Fusiliers Marins), des camions, des chars B1 bis du 13e RD (Régiment de Dragons et des chars Sherman (« Guyenne II ») du 12e RCA (Régiment de Chasseurs d’Afrique), photographiés ici, participent à la mission dans Royan et ses environs. A la fin du reportage, la présence de prisonniers allemands avançant en colonne et rassemblés sur une ligne du front témoigne de l’imminente reddition allemande.

NOTE : (1) Constitué (sur les bases de la 1re batterie de canonniers-marins de l’Armée B) et rapatrié en France début janvier 1945, le 1er Régiment de canonniers-marins se compose notamment de deux batteries de 155 mm à quatre pièces chacune (1re et 5e batteries). Regroupées dans le secteur de Royan le 16 février, l’une d’elles est mise à disposition de la division Gironde.