Après avoir substitué le béret bleu au béret rouge sur les ponts des bateaux Provence et Lubéron, les soldats français du 8e Régiment parachutiste d’infanterie de marine (RPIMa), du 21e Régiment d’infanterie de marine (RIMa) et du Régiment d’infanterie de chars de marine (RICM), intégrés à la Finul (Force intérimaire des nations unies au Liban) débarquent à Beyrouth.
Les véhicules repeints en blanc (couleur de l’ONU) quittent les soutes. Le premier convoi du bataillon français de l’ONU au Liban se met en route. Il arrive dans la zone d’interposition, située au sud du Liban à Burj Qallawiyah. L’installation est rapidement menée grâce à l’aide du 420e Détachement de soutien logistique (DSL).
Le 17e Régiment de génie parachutiste (RGP) prépare les emplacements des véhicules blindés. Le colonel Zeisser expose la mission de son bataillon : elle consiste à empêcher toute infiltration de soldats sur cette partie de territoire et de maintenir la paix entre les milices pro-israéliennes et pro-palestiniennes. Le « french bat » ainsi nommé, se poste sur le terrain. Il surveille la zone sud, la contrôle et fouille également les véhicules. Une autre mission du bataillon est de porter secours aux populations grâce aux médecins militaires présents sur le terrain.

Informations sur la vidéo

  • Date de l'évènement : 1982
  • Lieux : Beyrouth, Liban
  • Évènement : FINUL 1982 : 28 mai - 5 juin 1982.
  • Référence : 82.2.15
  • Copyright : ECPAD