• Escale à Singapour.
      Le débarcadère de Singapour. Des échafaudages sont installés pour débarquer et embarquer les marchandises par le pont des navires.
    • Date : Avril - Juillet 1905
    • Lieu : Singapour
    • Photographe : Imbert Edgard
    • Origine : Imbert - ECPAD
    • Référence : IT-11-231
    • Escale à Singapour.
      Le débarcadère de Singapour. Des marchands de fruits et des coolies (porteurs chinois) attendent près des bateaux.
    • Date : Avril - Juillet 1905
    • Lieu : Singapour
    • Photographe : Imbert Edgard
    • Origine : Imbert - ECPAD
    • Référence : IT-11-232
    • Escale à Singapour.
      Des coolies (porteurs chinois) embarquent du charbon par le pont d'un navire dans le port commercial de Singapour.
    • Date : Avril - Juillet 1905
    • Lieu : Singapour
    • Photographe : Imbert Edgard
    • Origine : Imbert - ECPAD
    • Référence : IT-11-233
    • Escale à Singapour.
      Le port indigène de Singapour. C'est dans ce port, situé en ville, que se concentre tout le trafic.
    • Date : Avril - Juillet 1905
    • Lieu : Singapour
    • Photographe : Imbert Edgard
    • Origine : Imbert - ECPAD
    • Référence : IT-11-236
    • Escale à Singapour.
      Un cipaye (soldat indien au service de l'armée anglaise) devant la poste de Singapour. En arrière-plan, on distingue l'entrée du pont suspendu.
    • Date : Avril - Juillet 1905
    • Lieu : Singapour
    • Photographe : Imbert Edgard
    • Origine : Imbert - ECPAD
    • Référence : IT-11-238
    • Escale à Singapour.
      Un restaurateur ambulant chinois devant une station de pousse-pousse à Singapour. Le pousse-pousse est le véhicule le plus répandu en Extrême-Orient. Il est tiré par un coolie (porteur chinois). A Singapour, il existe des pousse-pousse pour deux personnes alors que dans l'Indochine française, seuls les pousse-pousse à une place sont autorisés.
    • Date : Avril - Juillet 1905
    • Lieu : Singapour
    • Photographe : Imbert Edgard
    • Origine : Imbert - ECPAD
    • Référence : IT-11-239
    • Escale à Singapour.
      Un arbre du jardin botanique de Singapour. Ce jardin comporte un grand nombre d'espèces d'arbres et quelques animaux sauvages.
    • Date : Avril - Juillet 1905
    • Lieu : Singapour
    • Photographe : Imbert Edgard
    • Origine : Imbert - ECPAD
    • Référence : IT-11-241
    • Escale à Singapour.
      Boutiques de rotiniers chinois à Singapour. Les meubles en rotin de Singapour sont très connus et appréciés en Orient. Cette industrie y est surtout pratiquée par des artisans chinois.
    • Date : Avril - Juillet 1905
    • Lieu : Singapour
    • Photographe : Imbert Edgard
    • Origine : Imbert - ECPAD
    • Référence : IT-11-242

Dernière escale avant Saïgon, Singapour est le port principal de l’île de Singapour, situé à son extrémité sud, entre l’océan Indien et la mer de Chine méridionale. Une importante communauté chinoise est installée dans cette colonie britannique.

Les photographies prises par Edgard Imbert lors de cette étape illustrent toute l’activité mise en oeuvre dans un port commercial. A l’extérieur de la ville, un débarcadère est réservé à la marine marchande : le débarquement et le chargement des marchandises, notamment du charbon, y est effectué par des coolies (porteurs chinois).

C’est dans le port indigène, situé en ville, que se concentre tout le trafic.

D’autre part, la ville de Singapour présente divers centres d’intérêt :
– son jardin botanique tracé en jardin anglais qui contient un grand nombre d’espèces d’arbres et quelques animaux sauvages;
– ses boutiques de rotiniers chinois, dont les meubles, confectionnés à partir du rotin qui pousse aux environs de Singapour, sont réputés dans tout l’Orient.