• Débarquement de Provence : combats de rue lors de la libération de Marseille.
      Les FFI (Forces Françaises de l'Intérieur) se tiennnent en embuscade sur la Canebière. Dans l'après-midi, les chefs FFI sont informés de la trêve observée pour négocier la reddition de la garnison allemande mais, les négociations n'ayant pu aboutir, les combats reprennent.
    • Date : Août 1944
    • Lieu : France / Provence-Alpes-Côte d\'Azur / Bouches-du-Rhône / Marseille / Sainte-Marthe
    • Photographe : Jacques Belin
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : TERRE-270-6028
    • Débarquement de Provence : combats de rue lors de la libération de Marseille.
      Le colonel Chappuis, commandant le 7e RTA (Régiment de Tirailleurs Algériens), sur la Canebière à Marseille. Bien que sa jeep arbore le drapeau blanc, les combats pour reprendre la ville vont se poursuivre car l'armée allemande a refusé la reddition demandée par le général de Monsabert.
    • Date : Août 1944
    • Lieu : France / Provence-Alpes-Côte d\'Azur / Bouches-du-Rhône / Marseille / Sainte-Marthe
    • Photographe : Jacques Belin
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : TERRE-270-6021
    • Débarquement de Provence : combats de rue lors de la libération de Marseille.
      Le blindé Sherman M 4 "Vesoul" du 4e escadron du 2e RC (Régiment de Cuirassiers) lors de la Libération de Marseille.
    • Date : Août 1944
    • Lieu : France / Provence-Alpes-Côte d\'Azur / Bouches-du-Rhône / Marseille / Sainte-Marthe
    • Photographe : Jacques Belin
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : TERRE-270-6019
    • Débarquement de Provence : combats de rue lors de la libération de Marseille.
      Le premier char français, appartenant au 2e RC (Régiment de Cuirassiers), arrive à 19 heures dans Marseille, où les combats de libération de la ville dureront six jours. Il passe devant le Palais de Longchamp.
    • Date : Août 1944
    • Lieu : France / Provence-Alpes-Côte d\'Azur / Bouches-du-Rhône / Marseille / Sainte-Marthe
    • Photographe : Jacques Belin
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : TERRE-270-6018
    • Débarquement de Provence : combats de rue lors de la libération de Marseille.
      Vue sur Marseille depuis l'observatoire du I/67 installé sur le toit du Palais de Longchamp, tenu par les Tirailleurs du 7e RTA (Régiment de Tirailleurs Algériens). Au loin, Notre-Dame de la Garde.
    • Date : Août 1944
    • Lieu : France / Provence-Alpes-Côte d\'Azur / Bouches-du-Rhône / Marseille / Sainte-Marthe
    • Photographe : Jacques Belin
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : TERRE-270-6030
    • Débarquement de Provence : combats de rue lors de la libération de Marseille.
      Libération de Marseille ; au-dessus du quartier du Vieux-Port, des fumées témoignent des tirs de l'artillerie française.
    • Date : Août 1944
    • Lieu : France / Provence-Alpes-Côte d\'Azur / Bouches-du-Rhône / Marseille / Sainte-Marthe
    • Photographe : Jacques Belin
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : TERRE-270-6047
    • Débarquement de Provence : combats de rue lors de la libération de Marseille.
      Colonne de prisonniers après la reddition de l'ouvrage du Foresta dans la banlieue nord de Marseille, dernier fort tenu par les troupes allemandes et occupé par la 3e compagnie du 3e RTA (Régiment de Tirailleurs Algériens).
    • Date : Août 1944
    • Lieu : France / Provence-Alpes-Côte d\'Azur / Bouches-du-Rhône / Marseille / Sainte-Marthe
    • Photographe : Jacques Belin
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : TERRE-270-6065
    • Débarquement de Provence : combats de rue lors de la libération de Marseille.
      Une fois la ville de Marseille libérée, les troupes de la 3e DIA (Division d'Infanterie Algérienne) continuent vers le nord en direction de Gardanne.
    • Date : Août 1944
    • Lieu : France / Provence-Alpes-Côte d\'Azur / Bouches-du-Rhône / Marseille / Sainte-Marthe
    • Photographe : Jacques Belin
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : TERRE-270-6075
    • Débarquement de Provence : combats de rue lors de la libération de Marseille.
      Combat de rue dans Marseille, aux abords de la Canebière. Les troupes françaises aux côtés des FFI (Forces Françaises de l'Intérieur) se tiennnent en embuscade sur la Canebière. Dans l'après-midi, les chefs FFI sont informés de la trêve observée pour négocier la reddition de la garnison allemande mais, les négociations n'ayant pu aboutir, les combats reprennent.
    • Date : Août 1944
    • Lieu : France / Provence-Alpes-Côte d\'Azur / Bouches-du-Rhône / Marseille / Sainte-Marthe
    • Photographe : Jacques Belin
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : Terre-270-6014
    • Débarquement de Provence : combats de rue lors de la libération de Marseille.
      La population de Marseille accueille chaleureusement les troupes de libération, ici un Tirailleur.
    • Date : Août 1944
    • Lieu : France / Provence-Alpes-Côte d\'Azur / Bouches-du-Rhône / Marseille / Sainte-Marthe
    • Photographe : Jacques Belin
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : Terre-270-6045
    • Débarquement de Provence : combats de rue lors de la libération de Marseille.
      Dans les environs de Marseille, une batterie rendue inutilisable par les troupes allemandes est occupée par les soldats français de l'Armée B.
    • Date : Août 1944
    • Lieu : France / Provence-Alpes-Côte d\'Azur / Bouches-du-Rhône / Marseille / Sainte-Marthe
    • Photographe : Jacques Belin
    • Origine : SCA - ECPAD
    • Référence : Terre-270-6066

Les éléments de l’Armée B (future 1re Armée française) font leur entrée dans Marseille et livrent des combats aux côtés des FFI (Forces Françaises de l’Intérieur) pour libérer la ville. (1)

Dès le 22 août, les FFI se soulèvent, apportant une aide considérable aux troupes régulières. Le 23 août, les premières troupes françaises entrent dans la cité phocéenne aux abords de la Canebière. Après une courte trêve, la reddition des troupes allemandes demandée par le général de Monsabert n’ayant pas été acceptée, les combats reprennent. Fantassins, tirailleurs du 7e RTA (Régiment de Tirailleurs Algériens) commandé par le colonel Chappuis, chars Sherman M4 et automitrailleuses M8 du 2e RC (Régiment de Cuirassiers) se déploient sur la Canebière, devant la gare Saint-Charles, l’église des Réformés, le Palais de Longchamp, le Vieux Port, le Prado, le fort Saint-Nicolas et le parc Borely où se sont retranchés les soldats allemands.

Le général de Lattre de Tassigny, commandant l’Armée B, et André Diethelm, commissaire à la guerre, s’entretiennent avec le général de Monsabert, commandant la 3e DIA (Division d’Infanterie Algérienne) dans son quartier général.

La population acclame les libérateurs.

Des soldats allemands, faits prisonniers au moment de la prise de l’ouvrage du Foresta dans la banlieue nord de Marseille par le 3e RTA (Régiment de Tirailleurs Algériens), sont conduits dans un camp à Sainte-Marthe.

Le 29 août (2), une fois la ville de Marseille libérée, les troupes de la 3e DIA (Division d’Infanterie Algérienne) continuent vers le nord, faisant route vers Gardanne.

NOTE : (1) Les combats de libération de la ville, menés conjointement par l’Armée B et les FFI, se déroulent du 22 au 28 août 1944.

(2) La date est supposée au vu de l’image bien qu’elle ne corresponde pas à celle du reportage donnée dans la légende d’époque.