• 1904/1917. Paysages du sud algérien, architecture et population locale.
      Le village de Tarahouahout Akhagar au dessous du fort Mdy Liski.
    • Date : 1904 à 1917
    • Lieu : Algérie / Sahara / Hoggar / Mali
    • Photographe : Colonel Désiré
    • Origine : Colonel Désiré Michel - ECPAD
    • Référence : D15-01-01
    • 1904/1917. Paysages du sud algérien, architecture et population locale.
      Le lac et la palmeraie d'In Salah alimentée par un puits artésien.
    • Date : 1904 à 1917
    • Lieu : Algérie / Sahara / Hoggar / Mali
    • Photographe : Colonel Désiré
    • Origine : Colonel Désiré Michel - ECPAD
    • Référence : D15-01-04
    • 1904/1917. Paysages du sud algérien, architecture et population locale.
      La population indigène d'un des ksars d'In Salah est regroupée autour d'un tam-tam.
    • Date : 1904 à 1917
    • Lieu : Algérie / Sahara / Hoggar / Mali
    • Photographe : Colonel Désiré
    • Origine : Colonel Désiré Michel - ECPAD
    • Référence : D15-01-05
    • 1904/1917. Paysages du sud algérien, architecture et population locale.
      Le djebel Adrien, situé dans le Hoggar, où passe une caravane.
    • Date : 1904 à 1917
    • Lieu : Algérie / Sahara / Hoggar / Mali
    • Photographe : Colonel Désiré
    • Origine : Colonel Désiré Michel - ECPAD
    • Référence : D15-01-07
    • 1904/1917. Paysages du sud algérien, architecture et population locale.
      La ville de Tombouctou avec au premier plan un gommier, seule espèce d'arbre existant dans cette région.
    • Date : 1904 à 1917
    • Lieu : Algérie / Sahara / Hoggar / Mali
    • Photographe : Colonel Désiré
    • Origine : Colonel Désiré Michel - ECPAD
    • Référence : D15-01-14
    • 1904/1917. Paysages du sud algérien, architecture et population locale.
      Village algérien construit autour de palmiers.
    • Date : 1904 à 1917
    • Lieu : Algérie / Sahara / Hoggar / Mali
    • Photographe : Colonel Désiré
    • Origine : Colonel Désiré Michel - ECPAD
    • Référence : D15-01-16
    • 1904/1917. Paysages du sud algérien, architecture et population locale.
      La montagne de Meniet (Mauydis) avec, à ses pieds, un groupe d'indigènes à proximité d'un puits.
    • Date : 1904 à 1917
    • Lieu : Algérie / Sahara / Hoggar / Mali
    • Photographe : Colonel Désiré
    • Origine : Colonel Désiré Michel - ECPAD
    • Référence : D15-01-27
    • 1904/1917. Paysages du sud algérien, architecture et population locale.
      La montagne à In-Bel-Rem (Mouydir).
    • Date : 1904 à 1917
    • Lieu : Algérie / Sahara / Hoggar / Mali
    • Photographe : Colonel Désiré
    • Origine : Colonel Désiré Michel - ECPAD
    • Référence : D15-01-39
    • 1904/1917. Paysages du sud algérien, architecture et population locale.
      Puits entouré de cultures aux pieds du Hoggar.
    • Date : 1904 à 1917
    • Lieu : Algérie / Sahara / Hoggar / Mali
    • Photographe : Colonel Désiré
    • Origine : Colonel Désiré Michel - ECPAD
    • Référence : D15-01-46
    • 1904/1917. Paysages du sud algérien, architecture et population locale.
      Ksar El-Arab situé près d'In-Salah en bordure du désert.
    • Date : 1904 à 1917
    • Lieu : Algérie / Sahara / Hoggar / Mali
    • Photographe : Colonel Désiré
    • Origine : Colonel Désiré Michel - ECPAD
    • Référence : D15-01-83
    • 1904/1917. Paysages du sud algérien, architecture et population locale.
      Les gorges d'Arak.
    • Date : 1904 à 1917
    • Lieu : Algérie / Sahara / Hoggar / Mali
    • Photographe : Colonel Désiré
    • Origine : Colonel Désiré Michel - ECPAD
    • Référence : D15-01-97

Ce reportage présente différents paysages du sud algérien et du Mali, ainsi que la population locale des territoires traversés (1904-1917).

Les paysages sahariens sont composés de plateaux rocailleux (hamada), de ravins profonds et d’amas de dunes (erg). Dans certains points, des nappes d’eau souterraines alimentent quelques puits autour desquels pousse une végétation verdoyante : ce sont les oasis. Les habitants des oasis entretiennent des réseaux de galeries souterraines, appelées foggaras, pour drainer les eaux souterraines jusqu’aux puits. Dans certaines régions, des nappes d’eau sous pression alimentent de petites rivières, les oued.

L’architecture de ces oasis s’organise en bordj (bastions fortifiés) et ksar (villages fortifiés). La population locale est formée de groupes nomades (Touareg) qui fréquentent les zones de pâturages et de sédentaires.

N.B. Les dates exactes de début et de fin de reportage n’ont pas été précisées par le donateur.