• Afghanistan 2003
      Portrait de Zaher Shah, ancien roi d'Afghanistan, lors de son entretien avec Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Rolland Pellegrino
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2003-001M01-0171
    • Afghanistan 2003
      Michèle Alliot-Marie rencontre Hamid Karzaï, président de l'Afghanistan.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Rolland Pellegrino
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N003-001M01-0184
    • Afghanistan 2003
      Rencontre entre Michèle Alliot-Marie et le général Mahmoud Qassim Fahim, ministre de la défense afghane, et qui fut le second du commandant Massoud.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Rolland Pellegrino
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2003-001M01-0186
    • Afghanistan 2003
      Visite par Michèle Alliot-Marie des travaux de réfection de l'amphithéâtre de l'Académie militaire afghane à Kaboul, restauré par la France.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Rolland Pellegrino
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2003-001M02-0270
    • Afghanistan 2003
      Rencontre entre Michèle Alliot-Marie et le Major-Général Hilmi Akin Zorlu, COM FIAS turc (commandant de la force internationale d’assistance à la sécurité).
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Rolland Pellegrino
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2003-001M02-0435
    • Afghanistan 2003
      Michèle Alliot-Marie tient une conférence de presse dans les locaux français de l'aéroport de Kaboul, entourée du colonel De Courrèges d'Ustoy, REP-France, du général Elie et du vice-amiral d’escadre Dupont.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Rolland Pellegrino
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2003-001M01-0207
    • Afghanistan 2003
      Femmes en burqa et combattants de l'Alliance du Nord dans une rue.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Rolland Pellegrino
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2003-001-M01-0111
    • Afghanistan 2003
      Des afghans passent en vélo devant un quartier en ruines à Kaboul
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Rolland Pellegrino
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2003-001M01-0262
    • Afghanistan 2003
      Femmes dans un atelier de couture de Kaboul visités par Michèle Alliot-Marie.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Rolland Pellegrino
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2003-001M01-0324
    • Afghanistan 2003
      Femmes en burqa sur un marché dans une rue de Kaboul
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Rolland Pellegrino
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2003-001M01-0154
    • Afghanistan 2003
      Portrait d’un militaire du 1/11e RC (régiment de cuirrassiers) de Carpiagne d’une section de la FIAS (force internationale d’assistance à la sécurité) sur le parking de l'aéroport de Kaboul lors de la visite du ministre de la défense, Michèle Alliot-Marie, aux troupes françaises stationnées en Afghanistan pour le réveillon de la nouvelle année 2003.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Jean-luc Brunet
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2002-405G09-011
    • Afghanistan 2003
      Visite l'Académie militaire afghane et aux recrues afghanes le 1er janvier 2003 par le ministre de la défense, Michèle Alliot-Marie, en compagnie du lieutenant colonel Germain, du général Djella Sayed Saïdi, commandant le 6e BANA (bataillon de l’armée nationale afghane) et du général Gholam Sakki Asifi, commandant le KMTC (Kaboul Military Training Center).
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Jean-luc Brunet
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : 2-405G09-0042
    • Afghanistan 2003
      Détail d'un insigne du DIO (détachement d'instruction opérationnelle) sur la manche d'un militaire français de la 2e brigade blindée devenu instructeur pour la formation du 6e BANA (bataillon de l'armée nationale afghane) et dont le nom a été traduit en afghan.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Jean-luc Brunet
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2002-405G11-0045
    • Afghanistan 2003
      Le 6e BANA (bataillon de l'armée nationale afghane) en rangs serrés lors de sa présentation au drapeau.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Jean-luc Brunet
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2002-405G11-0002
    • Afghanistan 2003
      Démonstration de résistance à des épreuves corporelles par des militaires du 6e BANA (bataillon de l'armée nationale afghane) formé par le DIO (détachement d'instruction opérationnelle) à l’occasion de sa présentation au drapeau.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Jean-luc Brunet
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2002-405G11-0069
    • Afghanistan 2003
      Portrait d’une enfant lors de la pause déjeuner dans le village d’Arzarai, objectif d’une tournée ACM (action civilo-militaire) dans la zone de dépendance de la FIAS (force internationale d'assistance à la sécurité) afin d'évaluer les besoins des populations.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Plaine de Shamali
    • Photographe : Jean-luc Brunet
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2002-405G12-0059
    • Afghanistan 2003
      Afghans au marché du village d’Arzarai, objectif d’une tournée ACM (action civilo-militaire) dans la zone de dépendance de la FIAS (force internationale d'assistance à la sécurité) afin d'évaluer les besoins des populations.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Plaine de Shamali
    • Photographe : Jean-luc Brunet
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2002-405G12-0123
    • Afghanistan 2003
      Transport de munitions à détruire par de la section génie combat du 31e RG (régiment de génie) avec un VLRA (véhicule léger de reconnaissance et d’appui) depuis l’une des casemates d’un dépôt de munitions à 15 km au sud de Kaboul.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Jean-luc Brunet
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2002-405G13-0028
    • Afghanistan 2003
      Dans une casemate d’un dépôt de munitions à 15 km au sud de Kaboul, les obus de mortier de 82 mm sont empilés en vrac. Sans percuteur, ces obus ne sont pas dangereux mais ils contiennent une grosse quantité de matière active. En accord avec le gouvernement afghan, les Français de la section génie combat du 31e RG (régiment de génie) ont l'autorisation d'en détruire une importante quantité qui ne sera sans doute jamais utilisée par l'armée afghane.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Jean-luc Brunet
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2002-405G13-0034
    • Afghanistan 2003
      Le chef de groupe, l'opérateur laser et le transmetteur du CPA 10 (commando parachutiste de l'air) sont parés à désigner une cible à l'aide d'un DHY 307, matériel de désignation laser. Le pointeur repère la cible avec des jumelles Vector. Cette équipe TACPI (tactical air control parti) type assure des missions de désignation de cibles au profit de la FIAS mais aussi pour l’opération Enduring Freedom.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Jean-luc Brunet
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2002-405G14-0001
    • Afghanistan 2003
      Patrouille de l'EEI 3 (escadron d'éclairage et d'investigation) de Carpiagne en VBL (véhicule blindé léger) avec mitrailleuse de 7,62 mm en direction du district de Shakkar Darreh.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Shakkar Darreh
    • Photographe : Jean-luc Brunet
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2002-405G15-0042
    • Afghanistan 2003
      Les sergents-chefs de l'EEI 3 (escadron d'éclairage et d'investigation) de Carpiagne rencontrent le commandant Rullam Sakhi, commandant le détachement militaire afghan du district de Shakkar Darreh, but de leur patrouille. Ils sont invités à prendre le thé. L'EEI 3 (escadron d'éclairage et d'investigation) a pour mission d’établir une relation de confiance avec les afghans.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Shakkar Darreh
    • Photographe : Jean-luc Brunet
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2002-405G15-0050
    • Afghanistan 2003
      Arrêt de la patrouille de l'EEI 3 (escadron d'éclairage et d'investigation) de Carpiagne composée de trois VBL (véhicule blindé léger) avec mitrailleuse de 7,62 mm, au Jardin du Roi. Le site ayant souffert d’assauts répétés pendant plus de vingt ans devrait être reconstruit par la France. Dès l'arrêt, des enfants curieux se précipitent autour des véhicules pour récupérer de menus cadeaux.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Chavolkhey
    • Photographe : Jean-luc Brunet
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2002-405G15-0008
    • Afghanistan 2003
      Instruction par un adjudant du DIO (détachement d'instruction opérationnelle) sur l'utilisation du RPG 7 à des militaires afghans de la 3e compagnie du 6e BANA (bataillon de l'armée nationale afghane), en deuxième période d'instruction qui concerne les différents armements et l’évolution des combattants en section sur le terrain. La France s’est engagée à former les bataillons de numéro pair de la future armée afghane.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Jean-luc Brunet
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2002-405G16-0033
    • Afghanistan 2003
      Tour de contrôle et aérogare attenant de l'aéroport de Kaboul. Le trafic des mouvements au-delà d'une bulle de 10 miles de rayon et de 6000 pieds de hauteur est régulé par le contrôle aérien américain de l'aéroport militaire de Bagram. Pour les mouvements inclus dans cette bulle, le contrôle des aéronefs est réalisé par la tour de contrôle de l'aéroport de Kaboul, qui compte un service de vigie avec trois contrôleurs aériens de l'armée de l'air turc et un civil afghan.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Jean-luc Brunet
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2002-405G17-0019
    • Afghanistan 2003
      Un Iliouchine 76 à l’atterrissage sur la piste de l'aéroport de Kaboul passe devant les restes d’un radar d'approche, détruit au cours des précédents conflits et qui n'a pas encore été reconstruit.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Jean-luc Brunet
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2002-405G17-0007
    • Afghanistan 2003
      Cuisinier du DIO (détachement d'instruction opérationnel) perché au-dessus des faitouts sur la cuisinière au feu de bois, préparant la nourriture destinée aux militaires afghans en formation et à leurs instructeurs français. Quarante personnes travaillent aux cuisines dont dix cuisiniers. Deux bataillons étant présents sur le site en même temps, 1200 et 1800 couverts sont fournis à chaque repas alors que la capacité optimale est de 600 couverts par repas.
    • Date : janvier 2003
    • Lieu : Kaboul
    • Photographe : Jean-luc Brunet
    • Origine : ECPAD-ECPAD
    • Référence : N2002-405G23-0002

La FIAS (force internationale d’assistance à la sécurité ou ISAF, international safety assistance force en anglais), déployée depuis 2001 sous l’autorité du Conseil de sécurité des Nations Unies, a été mise sur pied pour aider la nouvelle autorité intérimaire afghane à exercer et à étendre son autorité sur l’ensemble du pays en développant une gouvernance efficace, pour créer un environnement sûr à Kaboul et aux alentours, pour soutenir le processus de reconstruction de l’Afghanistan et pour permettre une montée en puissance de l’armée nationale afghane. En 2003, les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies n°1444 en février et n°1510 du 13 octobre réglementent le cadre d’intervention de la FIAS. Son commandement est transféré en février du major-général turc Zorlu au lieutenant-général allemand Gliemeroth puis au lieutenant-général néerlandais Van Heyst.

La participation militaire française est répartie en plusieurs opérations nationales, portant les noms de Pamir pour la participation à la FIAS, Héraclès pour la participation aux opérations navales et aériennes, Épidote pour la participation aux missions d’instruction de l’armée afghane au sein de l’OEF (operation enduring freedom ou opération liberté immuable) et Arès pour les opérations spéciales au sein de l’OEF. Au 21 février 2003, 700 militaires français environ participent à la Force pour un effectif total approchant les 8 000 hommes. Le commandement régional de Kaboul se fait en rotation entre la France, la Turquie et l’Italie.

La principale contribution du détachement français à Pamir, mandats 3 à 6 en 2003, se compose du BAT-FRA (bataillon français), composante de la KMNB (Kaboul multinational brigade ou brigade multinationale de Kaboul), forte elle-même d’environ 3500 hommes. Le BAT-FRA doit essentiellement contrôler sa zone de responsabilité, dont les limites évoluent dans le temps, mais qui reste centrée sur KAIA (Kaboul international airport ou aéroport international de Kaboul) et sur les quartiers et axes d’approche au nord de la capitale afghane. Depuis Pamir 2, le cumul des fonctions de REP-France (représentant des forces françaises), d’AD-CON-France (administration control ou contrôle administratif) et de commandant du détachement français de Kaboul par le chef de corps du régiment fournissant l’essentiel du BAT-FRA, garantit l’unicité du commandement des éléments français et confère au REP-France une représentativité claire vis-à-vis de ses correspondants afghans et alliés.

La CCITTM (cellule de coordination interarmées des transports, transits et mouvements) est activée en février 2003 pour répondre à un défi logistique : la voie aérienne, via la plate-forme de l’aéroport de Kaboul, est la voie quasi exclusive d’acheminement des hommes et des matériels sur le théâtre afghan.

Les DIO français (détachement d’instruction opérationnelle) Epidote mandats 3 à 6 se succèdent de novembre 2002 à janvier 2004 pour participer à la formation de 3 kandaks ou BANA (bataillon de l’armée nationale afghane) aux numéros pairs. En mars 2003, a lieu l’inauguration officielle des deux premières brigades. Le DIO se recentre ensuite sur la formation des officiers des bataillons 8, 9 et 10, puis vise à celle des seuls officiers d’état-major. Les Britanniques assurent pour leur part la formation des sous-officiers et les Américains celle des militaires du rang. La reconstruction de l’ANA constitue une œuvre de longue haleine, initiée très tôt lors de la conférence de Bonn de décembre 2001. Le ministère de la Défense afghan développe aussi progressivement son propre dispositif de formation, principalement articulé autour des centres de formation initiale pour la troupe, les sous-officiers et les officiers, des centres de formation de deuxième niveau, d’une université de Défense, d’un centre de doctrine et des écoles de spécialités.

Les accords de Bonn ont décidé un processus de DDR (désarmement, démobilisation, réinsertion) mis en œuvre par le gouvernement afghan à travers l’afghan new beginning program, à partir de juillet 2003 et pour deux années. Il a pour objectif de désarmer les partisans des seigneurs de guerres, de les démobiliser et de les réintégrer dans la vie civile ou dans les rangs, soit de la nouvelle armée afghane, destinée à devenir la seule force armée du pays, multiethnique et loyale au gouvernement central, soit dans ceux de la nouvelle police afghane ou ANP (afghan national police).

Le premier portfolio consacré à 2003 témoigne de la présence des reporters de l’ECPAD pendant la visite officielle de Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense, en janvier 2003 et auprès des troupes françaises stationnées en Afghanistan au début de l’année.